LE SEXE SE VEND BIEN À YAOUNDÉ(-18)

 

« Est punie d’un emprisonnement de six mois à cinq ans et d’une amende de 20.000 FCFA à 500.000 FCFA, toute personne de l’un ou de l’autre sexe qui se livre habituellement, moyennant rémunération à des actes sexuels avec autrui ».

C’est en tout cas ce que dit la loi. Dans la réalité les choses sont très différentes !

Quand on sillonne les rues de MVOG-MBI, MVOG-ATANGANA MBALLA, ETOUDI, ESSOS, CARREFOUR NKOLNDONGO, etc. il est difficile de croire que la prostitution est interdite par le code pénal camerounais en son article 343.

La prostitution continue en effet de faire vivre plusieurs familles dans la capitale politique du Cameroun.

L’acte se déroule souvent dans auberges de fortune mal tenues qu’indiquent des ampoules rouges négligemment suspendues à l’entrée de chacun de ces établissements.

Le prix de la prestation varie selon le client à partir de 500 FCFA pour les « piétons », alors que le client « véhiculé » doivent débourse près de 2.000 FCFA pour une passe.

Par ailleurs, les travailleuses du sexe évitent au maximum de se rendre chez les clients qui le leur proposent par peur de viol collectif, agression et autre abus.

Aux lieux-dits CARREFOUR DE L’INTENDANCE, MONTEE ANE ROUGE, SHO, HIPPODROME et HOTEL DE VILLE c’est sur des cartons a même le sol à l’arrière ou dans les magasins que les « clients » sont servis. L’un des bâtiments de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) est d’ailleurs fort utilisé pour ces activités lugubres. Le client qui accepte d’aller avec sa compagne sur des cartons ne débourse que 1.000 FCFA. S’il se rend à l’auberge, il paye entre 3.000 et 5.000 FCFA

Entre CAMPERO et L’HOTEL DE VILLE, les filles travaillent avec la complicité des policiers. Et l’argent est au centre de ce deal pour le moins surprenant.

Si le client donne l’impression d’être « un boss », les policiers ripoux interviennent toujours en pleins ébats et happent l’homme qu’ils menacent de conduire au poste de police en citant l’article 343 du code pénal camerounais qui punit la prostitution et le racolage. Mais il suffit souvent au « pigeon » de donner entre 5000 FCFA et 10.000 FCFA pour être « libéré ».

Au quartier EMOMBO, à 15 minutes de voiture du centre-ville, la rue n’est qu’une vitrine pour celles qui pratiquent le plus vieux métier au monde. Une fois le marché conclu en effet, les filles conduisent leurs clients à domicile.

Ici, l’expression « TCHOUK AND PASS », en français « TIRE ET PARS » trouve tout son sens. Les clients sont toujours appelés à se dépêcher pour laisser la place au suivant. Certaines proposent toutefois l’auberge à leurs partenaires. A ESSOS, au lieu-dit Camp Sonel, la seule option qui se présente aux clients, c’est l’auberge.

Au marché d’EKOUNOU, connu depuis des années pour ses bars, c’est sur les tables et les comptoirs des commerçants qu’on décolle pour le septième ciel. Les filles hèlent tous ceux qui passent ici la nuit. Le langage est très imagé.

Morceaux choisis :

« Mon gars, viens, je te cut » ;

« Bébé, viens je te fais pleurer à kolo ».

« Touche c’est encore debout »

Le « coup » se tire derrière des boutiques ou des bars installés.

Jusqu’à il y a quelques années, le quartier NSAM n’était pas connu comme un repaire de prostituées à Yaoundé. Elles ont aujourd’hui gagné le CARREFOUR NSAM, devenu un lieu aux milles plaisirs. Entre l’agence de GARANTI EXPRESS et le lieu-dit NSAM-SOFAVINC, tous les bars et autres bistrots ouverts ont encouragé les belles de nuit à venir « se chercher » ici. Mais l’activité n’est pas aussi visible qu’à CAMPERO, ESSOS, ETOUDI OU MINI-FERME. Les filles se font plus discrètes.

CHRIS DU BON

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s