LE PRODUCTEUR DE PETIT PAYS EN PRISON EN FRANCE

Le producteur parisien de l’artiste camerounais Petit-Pays, dont il venait d’organiser la fête des 30 ans de carrière, est derrière les barreaux français depuis un mois. GAUTIER NJIAGA est accusé et inculpé du délit de fabrication et détenteur de faux passeports européens, entre autres accusations.

Aux États-Unis comme en Europe, dans tous les pays où ils se trouvent, beaucoup de nos compatriotes camerounais brillent par

– La feymania,

– La contrefaçon,

– La prostitution,

– Le faux et l’usage du faux,

– La violation des lois de leurs pays d’accueil.

– Etc.

L’origine d’une telle épidémie, qui ternit l’image du Cameroun, se trouve à Yaoundé, à la tête de l’État où des dirigeants excellent dans la délinquance et les détournements des fonds publics.

À la fin il y’a lieu de s’apitoyer du sort de Gautier NJIAGA, qui n’a fait que «se débrouiller ».

Puisqu’il a appris au Cameroun qu’il faut « réussir » par tous les moyens.

Puisque « le Cameroun c’est le Cameroun ».

Ne cherchez pas à savoir ce que signifient ces expressions du royaume de BIYA, puisqu’elles ne visent qu’à endormir nos esprits pour nous faire accepter tous les scandales.

Quand NJIAGA considère la misère des artistes camerounais, qui sont supposés lui donner de quoi nourrir sa famille, alors que rentrer au Cameroun est une sentence de mort, il n’a pas trouvé mieux que de «se débrouiller » en contribuant à la fabrication de faux passeports européens qui ne manquent pas de clients, puisque tout ce qui compte pour les camerounais, à commencer par ceux qui trônent à la tête de l’État, c’est «la réussite ».

Même si on VOLE, même si on FEY, même si on TUE, tout est normal pour le camerounais pourvu qu’on amène la réussite.

L’État de Biya a transformé les musiciens, artistes, et producteurs en clochards. Combien de grands noms, comme feu ANNE MARIE NDZIE qui ne cessait pas de crier qu’elle mourrait de faim, meurent dans la misère totale, tout simplement parce que Biya a créé un ministère de la culture juste pour enrichir ses amis ?

Le Cameroun est le mouroir des musiciens, des artistes et producteurs camerounais. GAUTHIER NJIAGA le grand producteur, le sait.

Il a préféré « réussir » à Paris. Personne ne peut enlever de la tête de la génération née et grandie sous le règne de Biya la notion de «la réussite par tous les moyens ».

Mais il n’a pas été chanceux comme il l’espérait…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s