POURQUOI LES OPPOSANTS CAMEROUNAIS [CONTRE TOUTE LOGIQUE] NE VEULENT PAS DE FRU NDI COMME CANDIDAT UNIQUE ?

‘Le processus en 2004 n’a pas abouti à une candidature unique pour la simple raison que la majorité francophone inféodée à la francafrique ne croit pas qu’un anglophone puisse incarner l’alternative, c’est la raison pour laquelle l’UNDP, l’UDC, le MP, le MRC et tous les partis francophones qui espèrent être adoubés par Paris n’accepteront jamais une dynamique pour voir émerger en leader le SDF comme parti dominant, comme on peut voir le PS avec le PCF et les écologistes en France ou le SPD et De Linke en Allemagne ou le Labour et les partis écossais dans des alliances dirigées par plus représentatifs.’

Pour mémoire la victoire légendaire de François Mitterrand en 1981 n’avait été possible que grâce à une union de la gauche, du PS avec le PCF, et jamais, mais alors jamais le PCF, plus petit parti selon les élections précédentes auxquelles les deux partis avaient participé volontairement, n’aurait même pas pu oser rêver suggérer que son dirigeant, Georges Marchais, soit le candidat à l’élection présidentielle a la place de François Mitterrand, je crois tout le monde aurait simplement éclate de rire, les morts comme les vivants, les enfants comme les vieux. Mais Kemi Bantu continue :

‘En 2004, la triangulation de l’opposition était parfaite, le système ayant infiltré son agent Tchiroma dans la coalition et nos naïfs lui ont confié le rôle ou mission de conduire le processus de sélection.’

Le salaire de Tchiroma aura été comme on voit, qu’ils deviennent ministre de la communication de Paul Biya. Qui veut éclater de rire peut aller sur YouTube et écouter une de ses fameuses conférences de presse. Mais Kemi Bantu continue :

‘Quiconque a un peu de mémoire et de jugeote peut se souvenir que les critères décidés par son groupe éliminaient d’office Fru Ndi qui se retira devant l’évidence pour que les refuseurs de 1992 de la candidature unique viennent s’auto-programmer candidat unique en 2004.’

Ndam Njoya, quoi.

Mais continuons de lire Kemi Bantu :

‘Le summum de la supercherie fut quand Tchiroma et son comité proposa Akame Mfoumou comme possible candidat de l’opposition, ce dernier devant se marrer en rendant compte à Biya.’

Je me rappele encore en riant l’époque ou on nous présentait Akame Mfoumou comme opposant ! Ah, la vie-la, eh ! Question : pourquoi Akame Mfoumou-la n’a-t-il jamais été inquiété par Epervier qui a cependant attrape et condamné le possible candidat à l’élection présidentielle, Marafa Hamidou Yaya ? Mais lisons la conclusion de Kemi Bantu :

‘Vous avez dit triangulation et c’est ce fake procès que certains veulent prendre comme motif pour masquer notre syndrome de Fachoda.’

Le syndrome de Fachoda, c’est la peur des Anglophones qu’il est facile de diaboliser, comme ça a été le cas depuis 2005, avec l’article infâme d’Achille Mbembe, pour constituer pour Paul Biya une majorité naturelle en 2018, majorité qui n’a même plus besoin de frauder pour gagner.

Allons seulement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s