LA DICTATURE EMPECHE L’EMERGENCE DU PANAFRICANISME !

Il serait important pour chaque Africain de se plonger dans l’histoire de l’Afrique avant de se prononcer. Que signifie la COLONISATION ?

La colonisation est une idée pratiquée par certains états dominants sur d’autres pays dominés. En effet, les pays dominants imposent leur projet politique, économique et culturelle. Ce projet à pour but d’implanter sur un territoire de colonies l’exploitation des richesses du pays conquis. La colonisation en Afrique par les pays Européens commença vraiment au XIX ème siècle, peu de temps après la fin de l’esclavage en Europe.

Cette colonisation est imposée par les deux grandes forces de l’Europe de l’époque à savoir la France et l’Angleterre. Ces 2 pays se partageront près d’une trentaine d’états sur le continent Africain. Cependant, après la période impérialiste en Afrique, près d’un siècle plus tard, le continent noir dans les années 1960 rentre dans une vision de libéralisation économique et politique.

En effets, de nombreux aspects tels que l’indépendance accordée à la Tunisie et au Maroc en 1956 ou encore en Afrique noire au Ghana Britannique, proclamée par KWAM NKRUMAH en 1957 visent durant les dix prochaines années une puissante vague d’émancipation violente ou pacifique sur tout le continent.

Pourtant, cette nouvelle liberté s’est confronté à l’avènement de tyrans défavorable à tout type de démocratie. Ce projet « du peuple, par le peuple, pour le peuple » (Abraham Lincoln – 1809-1865), reposé sur le principe de la souveraineté nationale et des libertés individuelles ne put s’imposer face aux gouvernements corrompus et aux coups d’états.  Le continent noir manque d’esprit critique face à l’impérialisme et face à ses dirigeants

LA DICTATURE EMPÊCHE L’ÉMERGENCE DU PANAFRICANISME

Loin de penser que l’impérialisme soit écarté du problème africain. À l’âge des technologies, il serait inconcevable pour tout africain vivant sur le continent noir et à l’extérieur de dire que la dictature soit une bonne chose pour le développement de l’Afrique.

L’idéologie panafricaine ne se repose pas dans la défense des dictateurs Africains, le panafricanisme défend les intérêts des Africains.

La dictature se définit comme une idée politique dans laquelle un individu ou un groupe d’individus exercent tous les pouvoirs de façon absolue. Ceci dit, aucune loi ou institution ne les limites. La dictature est donc synonyme de régime autoritaire.

Les régimes autoritaires sont imposés en place par la force et soutenue par une armée, une milice ou un groupe religieux. On peut observer que sur le continent Africain il existe 2 types de politique dictatoriale : le régime autoritaire sur le plan civil, qui repose sur le culte de la personnalité et pratiqué par un seul individu de façon arbitraire puis le régime autoritaire militaire qui est le plus souvent installé par un coup d’état (Anti-démocratique), toujours soutenu par l’armée.

Nous sommes donc très loin des principes du panafricanisme. Le panafricanisme est un régime politique ou un mouvement qui encadre la solidarité entre les Africains où qu’ils soient dans le globe. Le panafricanisme est également une vision culturelle, sociale et politique d’émancipation des Africains. Lorsque l’on parle << d’émancipation >> on ne peut pas cautionner des idées d’un autre âge. Le panafricanisme est un mouvement qui promeut l’unification de la diaspora africaine et les Africains du continent en une communauté africaine globale.

Le cœur même de son principe est la volonté que les peuples vivant en Afrique et dans la diaspora partagent une histoire. Être panafricain c’est avoir une destinée commune visant au progrès économique, politique et sociale toujours dans le cadre de l’unification.

Le véritable objectif repose sur la mise en place d’une institution politique intégrée dans toutes les nations d’Afrique.

LE PANAFRICANISME EST LIÉ À L’ALTERNANCE Pour beaucoup d’africains, l’alternance signifie prendre un nouveau souffle sur le plan politique.

Barack Obama à user de cette tribune Africaine pour fustiger les dictateurs africains qui s’accrochent au pouvoir : « Le progrès de la démocratie en Afrique est en danger car des dirigeants de certains pays refusent de se retirer après avoir épuiser tous les mandats qui leurs permettaient de rester au pouvoir. Je voudrai être honnête avec vous. Je vous comprends ! Je suis également privilégié de servir comme président. J’apprécie vraiment mon travail mais dans notre pays, notre Constitution ne nous permet pas à nous de nous présenter à nouveau après avoir épuiser 2 mandats. Pour moi, je pense que j’ai été un bon président ! Je suis sûr que si je pouvais me représenter, je pourrai gagner ! Mais je ne peux pas car je dois respecter la loi. Personne ne peut prétendre être au-dessus de la loi, même le président se soumet. Je vais être honnête avec vous, il y a une vie après la présidence ! » a t-il déclaré au siège de l’UA à ADDIS ABEBA.

Barack Obama incarne la modernité pour ces Africains qui aspirent à l’alternance et au développement. Le pouvoir ne doit pas être la propriété d’un seul homme. L’Afrique évolue et les africains ne doivent pas cautionner qu’une seule personne et sa famille soient à la tête de leurs pays pour toute leur vie. Afin d’atteindre l’émergence Africaine, il serait bon de promouvoir le renouvellement au sein des classes politiques africaine.

L’Afrique du Sud, le Ghana et le Nigeria ont connu l’alternance et beaucoup commencent à croire, affirment que l’Afrique anglophone soit plus mature que sa sœur francophone NOIRE qui préfère rester dans l’obscurantisme et le mépris des droits libres du citoyen lambda.

L’alternance, c’est l’espoir des peuples d’Afrique qui aspirent à de nouvelles perspectives, ceux qui veulent vivre librement sans être inquiété par des arrestations arbitraires et autres injustices perpétrés par les régimes dictatoriaux. Le monde change, l’Afrique également doit changer. Au 21ème siècle, les africains ne peuvent pas rester dans l’ignorance d’un autre âge. L’Afrique devrait s’engager dans la voie de l’alternance afin de faciliter un climat politique stable favorable à la croissance économique durable et rapide dans tous les secteurs.

Le panafricanisme est lié à l’Alternance car cette idéologie a pour but l’unification des états africains et cela passe par une volonté résiliente de changer de mentalité politique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s