LES BRAQUEURS DE LA FAMILLE BIYA FRAPPENT L’AFFAIRE D’UNE CAMEROUNAISE DE LA DIASPORA60 MILLIONS DE FCFA DÉPOUILLÉS ET SON AFFAIRE MISE EN FAILLITE

Braqueurs de toute fortune qu’ils voient au Cameroun, de Louis Paul Motazé à qui Paul Biya a confié son juteux budget des investissements publics dont les montants ne sont décaissés qu’en fonction de la part du président et son gang présidentiel usant d’un réseau national et international de démarcheurs, tels Ben Modo et Patrice Ndongo Seh aux États-Unis, à Alain Mebe Ngo’o ayant pillé les budgets de l’armée camerounaise avec le parrainage de son chef suprême, jusqu’au général Amougou Befe ayant avec le président détourné les 105 millions de FCFA rendus par un nonce apostolique sur les 600 millions volés par leur homme de main Mgr Adalbert Ndzana à une bonne volonté de notre diaspora ayant voulu investir dans un sanctuaire marial, entre autres crimes couverts d’impunité par Paul Biya, les braquages sont commis en permanence par les membres de la famille et du cercle rapproché du vieux président camerounais.
Suivant l’exemple de son cousin Mvondo Assam Bonivan, qui avait volé l’entreprise d’un coréen à Douala, avant de faire expulser le pauvre homme d’affaires sous le feu des menaces, Bile Bidjang Martin, un autre neveu de Paul Biya, a réussi à provoquer la faillite de Trust Travel Agency Sarl, une agence de voyages qu’une compatriote de la diaspora américaine créa à Yaoundé en réponse aux appels du gouvernement Biya à notre diaspora d’investir au Cameroun.


BILE BIDJANG Martin alias «petit Martin», ci-devant député de l’Assemblée Nationale où il est membre de la commission des résolutions, chirurgien dentiste ayant travaillé à l’hôpital de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), même comme son doctorat semble être un faux dès lors qu’il est introuvable en Belgique où il prétend l’avoir obtenu, fils de Régine Ngonda Mvondo épouse Mengong, soeur de Paul Biya bi Mvondo, Chargé de Mission au Cabinet Civil de la Présidence de la République, a utilisé depuis 2011 son statut de neveu du président pour escroquer plusieurs billets d’avion, qu’il refuse de payer jusqu’à ce jour, au point où Trust Travels est en faillite, incapable de rembourser les dettes contactées à gauche et à droite pour payer les billets de Bile Bidjang.


Par une mise en demeure de Me Kamga Tagne en date du 20 mars 2013, le gérant de Trust Travels, Siatou Yague Barthélémy réclamait à Bile Bidjang Martin, représentant de l’association Corps Sanitaires Internationaux (Co.S.Int) la somme de 23.001.390 FCFA plus des frais divers de 2.300.000, soit au total 25.301.390 FCFA. Bile Bijang a tout simplement ignoré la mise en demeure tout en coupant toute communication avec Trust Travels.


C’est ainsi qu’ayant perdu tout espoir de recouvrement à l’amiable, Siatou Yague a déposé le 1er juillet 2017 une plainte contre Bile Bidjang Martin et Aka’a Jérémie, son frère et démarcheur, pour abus de confiance, escroquerie et émission de chèque sans provision devant le procureur du tribunal de première instance du Centre administratif. Une plainte que le procureur semble avoir enfoui dans ses placards.

Le plaignant dans sa plainte dit qu’Aka’a l’avait contacté au nom de Bile Bidjang Martin, vice président de Co.S.int Cameroun, avec un bon de commande de 5 billets d’avion aller et retour Yaoundé-Paris-Los Angeles-Dallas pour le voyage des membres de la famille Bidjang suivants: Bile Bidjang Martin, Ngamani épouse Bile Bidjang Gertrude, Zambo Alfred, Ngamani Dolorex, et Bile Ian Martin.

Trust Travels finança entièrement tous ces billets, Bile Bidjang promettant par écrit de les régler dans les 45 jours. Siatou Yague a joint dans sa plainte les photocopies d’un chèque sans provision remis par Bile Bidjang à Me Kamga, des bons de commande, des factures, du protocole d’accord de prêt et de la mise en demeure de Me Kamga.

Dès que Bile Bidjang reçut la mise en demeure, son frère Aka’a Jérémie a rompit tout contact avec Trust Travels, changea son numéro de téléphone, et reste injoignable depuis plus de quatre ans déjà. Incapable de payer les dettes contractées pour servir Bile Bidjang Martin, le neveu du président de la République, Trust Travels est acculée à la faillite.

Dans la même période, Trust Travels avait reçu de Bile Bidjang d’autres commandes d’autres billets, tous également financés par la petite entreprise, qui contracta des prêts pour satisfaire son «gros client» avec les mêmes promesses de Bile Bidjang de payer dans les 45 jours. Trust Travels réclame à Bile Bidjang Martin environ 60.000.000 FCFA.

Siatou Yague ignorait tout simplement que, comme presque tous les membres de la famille de Paul Biya, à commencer par Frank Biya ce délinquant impuni des crimes de «délit d’initié» dans la vente des titres des entreprises publiques privatisées et de la destruction sauvage des forêts du Cameroun, Bile Bidjang Martin est un truand bien connu, un feyman braqueur de toute fortune qu’il trouve sur son chemin.

En début de 2011, certains anciens responsables du CoSint-Cameroun (une affaire bidon d’escroquerie), dont notamment BAILA Maurice alias General de Brigade Président du COSINT Cameroun, et les sieurs Nguindjol Lucien alias Haut-commissaire du COSINT auprès des Nations Unies, Mbende Fils Alexandre alias General de Corps d’armée Chef d’état-major du COSINT, Nyetam Nyetam Prosper alias Colonel, tous des escrocs s’appuyant sur leur PCA Martin Bile Bidjang et son frère Aka’a Jérémie, dévoilaient aux yeux du monde une grosse arnaque ayant réussi à délester plus de 2 milliards de Fcfa à plusieurs opérateurs économiques camerounais, suivie d’une multitude de plaintes en justice. 

Le 3 décembre 2011 se tint une cérémonie à l’hôtel Mont-Febe à Yaoundé, à laquelle prenait part un escroc italien appelé le général divisionnaire Angelo Antonio Toriello, présenté comme chargé du lien entre l’association et l’Onu supposée financer en grande partie le Cosint-Cameroun (un mensonge), qui se termina par une accumulation de plusieurs jours de factures d’hôtels impayées, l’hôtel constatant que les délais avaient déjà débordés, sans provision financière.

C’est ainsi qu’abusant de ses pouvoirs de chef d’État, Paul Biya permet et couvre par sa haute protection le sabotage et la destruction des petites entreprises que les camerounais essaient de créer, en assurant l’impunité de ses neveux et fils braqueurs et truands.

Par Ndzana Seme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s