LE FEDERALISME SIFFLERA LA FIN DU PARASITISME ACTUEL

Certains, parce qu’ils sont nés dans la région de la capitale politique et parce que le chef d’État éternel est de leur groupe ethnique, considèrent l’État néocolonial centralisé comme leur plantation héréditaire. D’autres, parce qu’ils sont membres des familles de ceux qui sont rendus «élites» par décrets présidentiels, considèrent également l’État centralisé comme leur héritage naturel.
Quand on montre que Paul Biya n’a rien fait pour le Cameroun en 35 ans de pouvoir et qu’au contraire il a beaucoup défait en le rendant plus pauvre et moins en sécurité, la réponse de ces «héritiers» est toujours: 

«Qu’est-ce que toi tu as fait pour le Cameroun? Tu ne sais pas que les véritables patriotes construisent les routes, les hôpitaux, les adductions d’eau et toutes les choses que vous demandez au président de la République son excellence Paul Biya?».

Ceux qui répondent systématiquement ainsi devraient soutenir le fédéralisme, afin qu’ils montrent ce qu’ils peuvent faire, non pas pour le Cameroun entier, mais pour leur région qu’ils auront demandé d’être leur État fédéré. Car le fédéralisme siffle la fin du parasitisme consistant à se greffer chacun sur la vache à lait qu’est l’État centralisé, qui confisque les contributions fiscales de tous les camerounais afin de les voler et distribuer aux «héritiers» sur des bases tribalistes, népotistes et de corruption.

Les profiteurs des capitales, ces fainéants héréditaires qui, après avoir vendu tous leurs terrains ancestraux aux «allogènes» et bu le vin rouge avec l’argent de la vente, deviennent les plus grands tribalistes déterminés à «chasser les allogènes» avec l’aide de l’armée de leur frère chef d’État, devront tous retrousser les manches pour produire les biens et services publics de leur État fédéré avec une partie des impôts payés par les contribuables de leur territoire.

S’ils perpétuent le tribalisme, le favoritisme, la corruption et les détournements des fonds de leur État fédéré, ils appauvriront et rendront ce dernier moins compétitif, et seront corrigés par les juges fédéraux appliquant les lois antidiscrimination et anticorruption que le Peuple de la Fédération mettra en place.

Le fédéralisme est le règne de la loi, et non pas celui des hommes forts propre au centralisme. Le nouveau système judiciaire fédéral, indépendant, prendra soin de mettre fin au parasitisme qui coûte actuellement très cher au Cameroun.

Patriotes «héritiers», demandez que votre région soit un État fédéré, afin de montrer au monde que vous n’êtes pas de simples parasites de l’État néocolonial centralisé!

N.Seme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s