PAUL BIYA ENVOI LE COLONEL BAMKOUI TERMINATOR EN EUROPE POUR ASSASSINER LES ACTIVISTES ET JOURNALISTES

Depuis samedi 31 mars , le colonel Joël Émile Bamkoui est à Paris avec une lettre de mission signée par le ministre de la Défense Joseph Beti Assomo, et sur instruction du chef de l’État et chef des Forces Armées Paul Biya. Ancien chargé d’études et numéro 1 des renseignements au Secrétariat d’État à la Défense (SED) et promu patron de la Sécurité Militaire, le colonel Joël Émile Bamkoui alias TERMINATOR est expert dans les opérations de filatures, enlèvements et assassinats des personnalités gênantes. Élevé au rang de colonel par décret présidentiel signé Paul Biya en date du 27 décembre 2017, Joël Émile Bankoui TERMINATOR est celui qui a conduit la mission commando pour l’enlèvement au Nigéria du séparatiste Sisiku Julius Ayuk Tabe et tous les membres de son gouvernement à l’hôtel Nera d’Abuja le 5 janvier 2018 à 17 heures. Et jusqu’à ce jour, les familles et la communauté internationale n’ont reçu aucun signe de vie d’une quarantaine de personnes enlevées en territoire étranger par le régime Biya.

Après la première lettre signée du ministre de la Justice Laurent Esso demandant aux services secrets d’aller identifier les activistes et journalistes camerounais à l’étranger, j’ai lancé une première alerte. Avant-hier, j’ai lancé une deuxième alerte que les services secrets camerounais étaient déjà en mission non seulement pour m’assassiner, mais porter l’estocade à la quasi-totalité des chaînes de l’information et de la contestation de la diaspora. Et voici que tout le puzzle s’est déjà mis en place avec l’arrivée du coordonnateur des opérations Joël Émile Bankoui TERMINATOR, dont tous les agents de renseignements louent l’incomparable maestria dans les techniques d’assassinats de haute mécanique. LE capitaine Guerandi avait été enlevé en Belgique il y a quelques années, et jusqu’à présent on n’a pas retrouvé son cadavre. C’est dire que les services secrets camerounais fonctionnent à l’extérieur avec des méthodes de voyous et des phalanges criminelles qui défrisent le panache. C’est une alerte que je lance aux activistes, journalistes de la diaspora camerounaise: TERMINATOR est dans la bergerie. Il déploie ses tentacules dans les milieux et détient vos adresses. L’alerte est rouge. Le régime tyrannique vient faire nous faire la guerre en terre étrangère.

Joël Émile Bankoui est un loup qui tue les êtres humains comme des brebis. Né le 2 avril 1965 à Bafia, sorti de l’ ÉMIA en 1992, non seulement il était premier au champ de tir, mais il est ceinture noire en karaté shotokan 4ème dan. Partout où il est passé, il n’a laissé que des mares de sang: commandant de compagnie de la Mifi, commandant de peloton de Nkongsamba, commandant de compagnie de Douala. De son passage à Bafoussam, on retient entre autres actes que lui TERMINATOR, se passant pour le shérif, avait froidement et sommairement exécuté des individus présentés comme des bandits non loin du cimetière. Chef d’ escadron de gendarmerie du Wouri, il préférait appuyer sur sa gâchette que d’envoyer les supposés délinquants devant la justice. L’apothéose fut l’assassinat d’un jeune inspecteur de police de 33 ans, en plein camp militaire à Douala.

Le 14 novembre 2008, le cadavre criblé de balles du jeune inspecteur de police Hervé Mapouro est transporté à l’hôpital Laquintinie de Douala à 2 heures du matin par une femme qui se présente sous le faux nom de Geneviève Koula, ménagère chez commandant Joël Émile Bamkoui. Mais plus tard, on découvrira qu’elle est en réalité Danielle Bamkoui, gardienne de la paix et épouse du chef d’escadron. Selon la version de son époux, il aurait trouvé son épouse et son collègue policier sur son lit conjugal et aurait tiré. Problèmes: 1-aucune trace de sang dans la chambre. 2- le cadavre de l’inspecteur de police est habillé et sa tenue est perforée de balles alors qu’ il aurait été pris en flagrant délit. 3- aucune trace de maltraitance sur l’épouse qui cocufie son mari et transporte le cadavre de son amant à l’hôpital. 4- Entre le camp des officiers situés à Mboppi où se déroule le drame à 22 heures et l’hôpital Laquintinie, on peut évaluer la durée du trajet à 15 minutes, maximum 30 minutes. Mais madame Danielle Bamkoui n’arrive à l’hôpital qu’à 2 heures du matin! 5- Non seulement on refuse l’autopsie à la famille, mais le gouvernement scelle le corps pendant 30 jours, procède au zingage du cercueil sous la supervision du régional du Littoral.

Après avoir trompé le peuple que le commandant TERMINATOR était en prison, il est plutôt en liberté, soi-disant pour attendre le procès. Le 5 mai 2009, le Tribunal militaire le reconnaît coupable d’assassinat, mais ne lui inflige que 18 mois de prison qu’il ne fera jamais, puisque le 17 septembre 2009, la Cour d’Appel rend un verdict insolite qui n’a jamais existé dans les annales de la Justice au monde: 5 jours de prison avec sursis pour un assassin qui a utilisé 5 balles! Puis, Biya le nomme à Bafoussam la même année pour prendre ses fonctions en janvier 2010. Depuis qu’il est revenu au Secrétariat d’État à la Défense, il va de promotion en promotion. Lieutenant-colonel, il a été propulsé colonel le 27 décembre 2017. En plus de ses attributs de chef de l’unité du commandement opérationnel au SED, le chef de l’État a confié au colonel Bamkoui TERMINATOR des missions pour aller 《 faire le ménage des terroristes cyberactivistes l’étranger 》.

Je le dis, je le répète, le ministre d’État et de la Justice Laurent Esso est celui qui a confectionné la liste des activistes et journalistes de la diaspora à éliminer avant l’élection présidentielle sous prétexte que nous voulons déstabiliser leur régime . Incapable de bloquer les réseaux sociaux ou de mettre les journalistes en prison comme ils le font au Cameroun, le régime a décidé de nous traquer à l’étranger, nous supprimer pour qu’ on n’alerte plus l’opinion internationale. Comment expliquer que les officiers supérieurs et les agents de renseignements du Cameroun se trouvent actuellement en Europe alors qu’ ils ne sont pas en congés? Quand il y aura des hécatombes de journalistes et activistes camerounais en Europe et aux États-Unis, le régime sanguinaire de Dracula Biya dira que ce sont de simples accidents. Comme le disait Oscar Wilde en 1891: 《les tragédies des autres sont toujours d’une banalité désespérantes》.

J. Rémy Ngono

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s