ATANGANA KOUNA, LE JUDAS ISCARIOTE DU PEUPLE BETI

Le département de la Mefou-Akono, naguère terre sainte avec le petit séminaire où ont étudié le chef d’État camerounais Paul Biya, le président congolais Marien Ngouabi, le Centrafricain Barthélemy Boganda et son église où est venue se réfugier le général De Gaulle, vient de remporter honteusement le trophée de ville maudite du grand banditisme . Basile Atangana Kouna, William Sollo, Dieudonné Oyono, fils d’une même famille au destin entremêlé d’une implacable guerre de cow-boys à la quête de la gloire, étouffent maintenant avec leurs vestes et cravates au fond de la souricière de la prison centrale de Yaoundé Kondengui. Comme chez les frères Dalton, c’est Basile Atangana Kouna alias Joe Don Basilio Dalton , qui est le plus jeune, mais le chef de gang, un traître pur sang qui a vendu son père, ses frères et mis tout le peuple Beti dans la spirale symbolique et caricaturale des pilleurs des fonds publics.

Derrière sa bonhomie et ses lunettes de prêtres, Basile Atangana Kouna est la copie conforme de Judas Iscariote. Sa mère Marie Crescence Kouna est cousine germaine de Marie Mbodo, mère de Willian Sollo. La première chemise que porte Atangana Kouna lui est offerte par Willian Sollo qu’il appelle son grand frère. C’est le même Willian Sollo qui lui offre sa première voiture, construit sa maison au village et lui offre Aline qui est actuellement son épouse. Chômeur et de famille pauvre, Atangana Kouna ne rêvait que d’être conducteur de moto-taxi, mais c’est Willian Sollo, directeur général de l’ONADEF, qui convainc Joseph Owona de le recruter à la Fonction publique parmi les 1500 candidats titulaires d’une licence. Mais lorsqu’il devient chargé d’études à la direction des Affaires Législatives et réglementaires dans les services du Premier ministre en 1991, Don Basilio se tisse des affinités avec les laboratoires du pouvoir, dont Martin Belinga Eboutou, Akame Nfoumou et le Premier ministre qui veulent se débarrasser de Clément Obou Fegue, directeur de la Société Nationale d’Eau. L’affaire est juteuse et le vieux patriarche de la Mefou-Akono est un obstacle. Quoi de mieux que de promettre les deniers à ce caméléon d’ Atangana Kou Coup qui se charge à livrer son père sur l’autel du sacrifice . Peter Mafany Mussongue l’envoie à la SNEC à Douala en 2002. Il fabrique les faux rapports que le Premier ministre transmet à Biya. Récompense de la trahison, Joe Don Basilio Dalton devient administrateur après avoir fait tomber son père, le patriarche de tous les Étenga , voire des Beti , Clément Obou Fegue. Directeur général, Atangana Kouna a vient appliquer avec un plan précis: la privatisation de la SNEC pour se faire des milliards. Le ministre Laurent Esso est dans le coup de ce braquage de haut vol. Passons, j’y reviendrai.

Bien plus, Basile Atangana Kouna appelle l’artiste producteur Ékeg’s , l’invite à Douala et lui dit: 《 livre-moi le vieux Obou Fegue et j’arrange ta vie》. Ékeg’s, très reconnaissant d’ Obou Fegue qu’il appelle affectueusement  » papa », rejette l’offre. C’est alors qu’Atangana Kouna décide de porter plainte contre Obou Fegue et Ékeg’s d’avoir détourné près d’un milliard en 28 ans. Avant même que démarre le procès, Atangana Kouna a déjà tranché et se transforme en huissier de justice. Il s’en va arracher le véhicule que Clément Obou Fegue avait offert à Monseigneur Akongo à Bafoussam. Il en fait une propriété privée pour transporter de l’eau et ses courses domestiques.

Convocations, humiliations à répétition à la Police Judiciaire, Atangana Kouna a fait subir à son patriarche pression, répression, frustrations, cherchant à l’envoyer en prison jusqu’au jour de son décès. Et même cinq jours après la mort d’ Obou Fegue, Atangana Kouna a tenu qu’on juge et condamne son cadavre qui était dans la morgue. Ékeg’s qui n’a jamais été cadre ou gestionnaire à la SNEC, a été condamné à vie pour n’avoir pas déposé des faux témoignages contre Obou Fegue.

À la tête de la Camwater, Basile Atangana Kouna et son gang du gouvernement ont pillé une somme de 400 milliards de francs CFA. C’est Willian Sollo, le grand frère qui lui a tout donné qui, arrivé après Le forfait , que le même Atangana Kouna, devenu ministre de l’Eau et de l’Énergie, fait porter la responsabilité pour s’échapper. Il a été rattrapé tel un fieffé voyou au Nigéria, et s’est précipité à aller s’agenouiller devant Jean Willian Sollo en sortant les larmes de crocodile: 《 excusez-moi grand frère, on m’a trompé 》.

Tous les détails vous seront livrés dans cette affaire qui engage tout le sommet de l’État sur mon journal en ligne http://www.coupsfrancs.com. Toutes les pitreries, saloperies et gabegie seront démasquées et révélées ici. Colonel Bamkoui TERMINATOR, je fais mes enquêtes dans votre bureau au Cameroun. Vous êtes impliqué dans ce dossier et vous irez aussi en prison. Mieux, vous demandez l’asile au Nigeria, au lieu de perdre le temps à aller me chercher avec vos bandits dans les restaurants à Paris. ( À suivre)

J. RÉMY NGONO

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s