LA DICTATURE DE BIYA NOUS SURVIVRA TOUS.

Pour avoir le droit de parler de politique au Cameroun ou critiquer son roi Paul Biya il faut remplir les conditions ci-dessous :

  1. Avoir un doctorat voir plus et pourtant Biya lui-même n’en avait pas avant sa nomination et n’en a pas toujours.
  2. Avoir un parti politique avec un « projet de société » validé par Biya et ses amis et pourtant Biya en héritant du trône camerounais n’avait aucun parti politique et le livre « pour le libéralisme communautaire » a été écrit par le Njoh Mouellé.
  3. Se présenter aux élections présidentielles et pourtant Biya a été nommée par le président sortant du Cameroun.
  4. Avoir déjà exercé un mandat électif (mairie, parlement, etc.) et pourtant Biya n’a jamais été élu ou que ce soit avant d’être nommée président
  5. Avoir déjà réalisé des projets de développement dans sa communauté, son village, sa ville, son pays pourtant Biya n’a jamais rien réalisé ni pour son village, sa communauté son village et encore moins pour le Cameroun avant sa nomination au poste de président par SE Ahidjo.
  6. Subir les menaces de mort des « biyamerounais » sans riposter pour ne pas être taxé de « dictateur » de « tribaliste », de « revanchards », etc.
  7. Subir les injustices des fonctionnaire zélés de Biya et ses amis.

Après avoir rempli toutes ces conditions il faudrait encore :

  • Trouver un moyen de se faire écouter en sachant que :

*TCHIROMA(MINCOM) contrôle tous les médias conventionnels (CRTV, Canal 2, Vision 4, Equinoxe, Radio et presse écrite)

*LIBOM LI KENG(MINPOSTEL) contrôle les réseaux sociaux et dispose d’une armée d’employé sur les réseaux sociaux pour discréditer, signaler, lyncher verbalement tous ceux qui ne chantent pas les louanges du roi Paul Biya.

*BETI ASSOMO(MINDEF), MBARGA NGUELE(DGSN) et ETOGA(Gendarmerie) disposent d’un bataillon d’agent de renseignement qui traquent et tuent tous les « ennemis de Biya/Patrie »

  • Trouver quelqu’un qui vous écoute dans un pays ou 90 % de la population passe la presque toute la journée a tiré le diable par la queue pour survivre et profite du peu de temps restant pour boire la bière et procréer en disant « on vas faire comment ? »

Le Cameroun est une dictature et le resteras encore pour longtemps.

29 ans après le dictateur Ceausescu, la Roumanie en subit toujours les conséquences et est classée dernière parmi les derniers en Europe. Notre génération et plusieurs autres passeront que les effets de la dictature Biya et ses amis continueront a miné la nation Camerounaise.

Le mal est profond.

Le premier chantier des générations future qui auront à cœur le changement de ce pays devra être l’éducation : une éducation basée sur la connaissance et l’éveil intellectuel et non l’éducation actuel basé sur le diplôme a tout prix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s