SATANISME : PAUL BIYA, MENDO ZE ET LES VIERGES DE 14 ANS.

De nombreuses personnes, proches du Président, se livrent à des pratiques de magie et de sorcellerie, sans justification rationnelle. Chacun exploite les formes de pratiques qui lui permettraient de s’affirmer dans ses options. Le cas de Mendo Ze qui a la triste et fâcheuse réputation de rechercher les jeunes filles vierges. Dans le contexte du Cameroun où les filles sont scandaleusement précoces, il faut aller chercher chez les moins de 14 ans pour espérer rencontrer des vierges. Ce qui ne gêne pas d’ailleurs le “mariologue”.

Car il se trouve qu’avec elles, il tire quelque chose de particulier au plan de la meta physiologie, qu’il exploite avantageusement pour son épanouissement personnel. C’est un homme ressource de Paul Biya, car il a réussi à mettre sur pied des structures mystico-religieuses dont le but est d’œuvrer pour la pérennité du Président au pouvoir. Il crée alors “Peuple du Rosaire”, une société secrète dont l’action consiste essentiellement à réciter le rosaire à longueur de journées au profit du Président. Ses membres sont grassement payés et vivent pleinement de cette activité.

Ce métamorphe qui se transforme en serpent boa est néanmoins plein de générosité et d’altruisme. Les démunis et autres laissés pour compte sont sûrs de trouver une oreille attentive à leurs complaintes auprès de lui. Mais cet homme qui a la bénédiction du Président en matière de mains basses sur les finances de la CRTV qui soutiennent ses activités mystico-religieuses, n’est pas à un scandale près pour ce qui est de ses excessifs débordements sexuels envers les jeunes filles. Seulement il n’est pas plus blâmable qu’Andze Tsoungui, un autre homme-serpent, qui a la réputation d’avoir une soif intarissable des menstrues des jeunes filles. Il ne s’en abreuve pas comme le font Mbella Mbappe et autres.

Il se contente juste de les humer, de s’enivrer de leur senteur comme on se droguerait avec du parfum. Il nourrit des relations avec de nombreuses jeunes filles qu’il n’entretient pas sexuellement. Tout ce qui compte pour lui, c’est que chacune d’entre elles se manifeste à lui lorsqu’elle est en période de menstruation. Elles sont au moins assurées d’empocher 400 000 F CFA à chaque séance. C’est le taux qu’il leur propose pour se revigorer de leurs énergies spirituelles au moyen de leurs menstrues. L’entourage de Paul Biya est riche de telles pratiques, qu’il en devient quasiment inhumain et suspect. On le prendrait pour un cercle d’extra-terrestres fonctionnant selon un ensemble de lois et règlements irrationnels.

On y trouve des gens qui se prêtent et partagent leurs épouses comme on le ferait avec des chemisettes. Plus grave, les uns font des enfants avec des épouses des autres sans que ceux-ci s’en formalisent, puisqu’ils ne se gênent pas de les reconnaître légalement. Il y a même le cas de certains proches du chef de l’Etat qui couchent avec leurs propres filles, au point de faire des enfants, quitte à ce que ceux-ci soient reconnus en paternité par d’autres personnes. Que dire alors de ce collaborateur du Président qui contraint pratiquement ses filles à recueillir leurs menstrues afin qu’il s’en abreuve ? La même personne entretient des rapports homosexuels avec ses fils.

Le chef de l’Etat quant à lui, dort tranquille sur ses lauriers, car des organisations mystiques et autres sectes ont été créées de par le monde pour le soutenir au pouvoir pendant au moins 25 ans. Il est question que, par la suite il soit succédé par quelqu’un de son choix. Des sommes énormes sont par lui engagées pour financer ces sectes. Bon nombre de ses chargés de missions sont alors impliqués dans cet engrenage. Michel Meva’a M’Eboutou, autre métamorphe, homme-rapace, est du nombre. Bienvenue à Famé Ndongo et Edgard Alain Mebe Ngo’o dans le cercle des métamorphes.

Un très haut gradé de l’armée, proche du Président, a l’obligation qu’il tient de ses pratiques de ne pas déféquer ailleurs que dans son village où, en un lieu précis, ses déchets doivent être déposés. Cela veut dire que, où qu’il se trouve, il se soulage dans du papier et autres emballages. Ses déjections vont alors être conservées pour être toutes transportées dans la malle de sa voiture, pour son village, où se trouve l’unique lieu préparé à recevoir ces précieux colis. Même lorsqu’il se trouve en mission à l’étranger, cet éminent militaire doit ramener au pays ses déjections pour qu’elles soient déposées dans son village, en lieu sûr.

Cavaye Yegue Djibril, Président de l’Assemblée Nationale, a dû une nuit son salut à l’intervention des gendarmes d’Awae, une banlieue de Yaoundé. En effet, ce député du RDPC a, un soir, été surpris par les habitants du coin en un point insolite, où il avait creusé une fosse, et jeté une pauvre bête ligotée qu’il tentait d’enterrer vivante, traumatisant ainsi un innocent animal domestique dont l’espèce depuis des siècles vit sous la protection des hommes.

De nombreux cas semblables ont lieu au Cameroun et, même Paul Biya ne s’en met pas en marge : n’a-t-il pas en 1989 fait enterrer vivant un chien noir à qui on aura fait mangé au préalable les testicules d’un jeune homme de 15 ans, à Mvomeka’a, en plein minuit ?

« Le vrai visage de Paul Biya »,

Ebalé Angounou

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s