LE REGIME BIYA EST NÉ DE LA VIOLENCE ET SE NOURRIT DE LA VIOLENCE.

C’est un régime qui a participé pendant 20 ans au massacre de ses propres populations, avec l’appui de l’armée coloniale française et qui n’a même pas fait encore aujourd’hui, un seul monument, à ceux qui furent massacrés par ses œuvres.

Prof Nyamsi insiste sur la présentation historique politique du Cameroun pour que vous compreniez que le régime de Paul Biya actuellement au Cameroun, est un régime violent hérité précédemment de celui d’Ahidjo, il est né de la violence. ! Nul n’est censé ignorer son histoire, car un peuple sans connaissance de son histoire est un peuple sans âme. ! L’objet de cette conversation est « la manipulation du sentiment patriotique par la dictature au Cameroun « .

 

Le régime de Paul Barthélémy Biya est un régime qui est assis sur des crânes de morts. C’est un régime qui est assis sur des morts sans sépultures. C’est un régime qui est assis sur un Cameroun non reconcilié, un Cameroun porteur de blessures profondes, même ne serait-ce qu’au niveau de la dignité humaine, parce que toutes ces gens qui ont été massacrés de 1955 jusqu’a 1971, sans oublier les massacres des années 1980.

 

Il y a un coup d’état en 1984, l’aile ahidjoïste tente de reprendre la main contre l’aile biyaïste, ce coup d’état va se solder par une purge sanglante au cours de laquelle le dictateur Biya va procéder a des exécutions extra-judiciaires et sommaires de centaines de soldats notamment issus de la partie septentrionale du pays.

 

A partir de l’élection de 1992, qui est l’année de la victoire volée de Fru Ndi, le dictateur Biya va bloquer l’opposition par 2 méthodes :

 

1-) la corruption de l’opposition : il va acheter les opposants un par un, en créant à chaque fois 2 partis dans chacun des partis qui lui parait le plus fort, des fois il en crée 3 ; il va participer à la division du partie de la lutte pour l’indépendance L’UPC ; il va participer à la division du social démocratique front de Fru Ndi en faisant naitre l’alliance des forces progressistes… Paul Biya va ainsi émietter le champ politique camerounais.§

 

2-) chaque fois qu’il va se retrouver en difficulté face au peuple du Cameroun, c’est le cas en 2008, avec les émeutes de la faim, il va sortir les bataillons spéciaux de l’armée qui vont tirer a balles réelles sur des civils. En février 2008, il fait massacrer, selon les propres décomptes de son régime (38 camerounais dans les rues). Personne n’a été juge pour ces massacres. Selon les décomptes de la société civils, on a compté entre 350 et 400 camerounais ; morts aux mains nues manifestants pour contester contre le coût de la vie chère, qui ont été massacré en février-mars 2008, lors de ces émeutes de la faim à travers les rues du Cameroun.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s