L’ONU DÉCLARE UNE CRISE HUMANITAIRE ET ENVISAGE UNE INTERVENTION MILITAIRE AU CAMEROUN

Paul Biya et son armée sont entrain de perdre la guerre contre les indépendantistes anglophones.  L’ ONU a finalement déclaré une crise humanitaire dans la région anglophone du Cameroun et cherche 15 millions de dollars américains pour fournir une aide vitale et prévenir d’autres difficultés pour la population touchée. Par coïncidence, cela arrive quelques jours seulement après que les États-Unis aient décidé de contourner les Nations Unies dans la livraison de l’aide dans certaines zones de conflit.

Un développement très nouveau et intéressant est la reconnaissance par l’ONU de la nécessité de demander également une assistance à la protection de la population civile dans West Cameroon. Cela signifie que le gouvernement camerounais ne peut à lui seul assurer la protection nécessaire à la population civile touchée. Dans le contexte des Nations Unies, la protection englobe toutes les activités visant à garantir le plein respect des droits des individus conformément au droit des droits de l’homme, au droit international humanitaire (applicable dans les situations de conflit armé) et au droit des réfugiés (UNOCHA).

Cela a de vastes implications et change la façon dont le conflit est perçu par la communauté internationale. Cela signifie que l’ONU a également reconnu officiellement l’existence d’une partie armée «organisée», avec laquelle engager des négociations pour assurer la protection des civils. Comme indiqué dans les documents de l’ONU, dans les situations de conflit armé, toutes les parties au conflit, c’est-à-dire les États et les groupes armés organisés, doivent respecter et protéger les civils. Lorsque les autorités nationales ou d’autres parties au conflit ne peuvent ou ne veulent pas respecter ces obligations, les organisations humanitaires peuvent, avec le consentement des parties, apporter une aide à la population touchée.

Nous commencerons bientôt à entendre des phrases comme un appel à un cessez-le-feu pour permettre la livraison de l’aide humanitaire. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour le gouvernement de La République du Cameroun. Si le gouvernement camerounais poursuit ses violations flagrantes des droits de l’homme à l’échelle actuelle dans toute la région, il fera l’objet d’une condamnation plus internationale, justifiant ainsi la nécessité d’intervenir pour protéger la population civile. On ne peut pas faire confiance à un régime coupable de meurtres , exécutions sommaires assassinats ciblés pour protéger la population même qu’il cible.

Nsangou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s