CAMEROUN – LE MASSACRE DE MENkO

.

« L’armée est allée à l’hôpital retirer le seul survivant du massacre et le tuer avec ses deux frères. Ils n’ont jamais voulu laisser de preuves. »

« Il semble qu’il s’agisse d’un plan du régime pour montrer au monde qu’ils sont en train de gagner leur combat contre les sécessionnistes anglophones. Dans l’hôtel ce jour-là, se trouvaient des gens favorables à la cause sécessionniste, des criminels et des gens qui avaient été enlevés et conduits de force dans l’établissement. Il y avait un mélange, c’est pour cela que nous condamnons ce qui s’est passé.

La police, l’armée ou la gendarmerie est censée appeler à la reddition avant d’agir. Là, les militaires ont tué tous ceux qui se trouvaient sur place. Ils tiraient pour tuer, alors qu’ils auraient pu viser les pieds par exemple pour pouvoir arrêter les suspects, les interroger pour obtenir davantage d’informations et essayer de traiter le problème à la racine. Mais là, ils ont tué tout le monde. » Fruh Ndi .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s