VIVRE EN TYRANNIE OÙ LA VIOLENCE APPELLE LA VIOLENCE

J’ai retiré tout l’arrière-plan de cette photo d’amateur prise après la tristement célèbre manifestation des Étudiants Anglophones à Buea, pour que vous puissiez mieux focaliser votre attention, sur les visages de ces « terroristes » Camerounaises, dont le regard est empreint de désolation et d’incompréhension.

Faisons fi de leur corps presque nu et entièrement maculé de boue. Que voyez-vous ? Moi je vois les visages d’innocentes jeunes filles apeurées, violentées et humiliées. Victimes de la délinquance sénile du papy-tyran et la barbarie de ses sbires.

Qui sont-elles ? Que sont-elles devenues ? J’aimerais avidement baiser leur front puant où jaillit l’aube de la Justice, après des décennies d’incurie. J’aimerais les recouvrir d’or et de vêtements précieux pour leur bravoure. J’aimerais mettre des noms sur ces visages anonymes. En attendant, prêtons leur ceux de nos propres sœurs ou filles. Ou appellons-les Anasthasie Biya et Brenda Biya.

Comme elles et pour elles, j’aurais aimé être né, de l’autre côté du Mungo. Chez les hommes et femmes intègres qui préfèrent mourir debout, quand la dictature du Régime sanguinaire du Renouveau nous oblige à vivre à genoux. J’aurais voulu être là ce jour, pour les protéger de la matraque, des coups de pied et du viol des gens-d’armes. À présent j’aimerais combatre là-bas, en première ligne, aux côtés de mes frères Anglophones où se scèlle une fois de trop par le sang innocent, le destin de notre beau pays à tous.

Nous venons de revoir à nos dépens, que la soldatesque constituée majoritairement de la plèbe de notre société, n’aura jamais le moindre égard ni pour le Peuple, ni pour les faibles opprimés, encore moins pour la gent féminine qui clament la justice sociale.

« Put your bobies inside water » allons-nous nous aussi dire un jour aux filles du roi-fainéant et ses acolytes, pour venger toutes ces pauvres filles. Je le désire de tous mes vœux. La violence seule peut combattre la violence, dont nul ne doit impunément se targuer d’avoir le monopole. Car « la pire rançon du pouvoir est la faculté d’en abuser » dixit Chevrot.

Soyons du bon côté de l’Histoire !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s