POURQUOI BIYA A ENCORE DES SUPPORTERS AU CAMEROUN

Screenshot_10

Les dictatures parviennent toujours à résister en dépit des crimes, violences et souffrances perpétrés parce qu’elles bénéficient toujours au sein de la population opprimée un pan qui les soutiennent. En Afrique, c’est l’argument tribal qui est régulièrement mis en jeu pour justifier le soutien de certains groupes à un dictateur sanguinaire. Dans le cas du Cameroun, certains utilisent la catégorie géographique Centre – Sud – Est ou conceptuel : pouvoir bulu, pour expliquer le soutien d’une partie de l’opinion publique au président Biya dont l’échec ne souffre d’aucun doute.

Si l’on ne saurait rejeter systématiquement l’argument tribal au Cameroun pour comprendre le soutien d’une partie de la population à Paul Biya dans la mesure où la tribu bien qu’étant une fiction politique constitue le socle social autour duquel s’organise et se structure le jeu politique ( le soutien à l’opposition peut également être analysé à partir des catégories tribales), cette posture analytique ne prend pas en compte l’impact du pouvoir sur les individus. Cet impact va au delà de la tribu et affecte les autres groupes ethniques.

C’est pourquoi parmi les soutiens au président Biya, il n’y a pas que ceux qui appartiennent à son groupe ethnique, ce qui bénéficient du système clientéliste, mais également des camerounais des camerounais lambda appartenant d’autres groupes tribaux. Car le pouvoir dans une dictature affecte l’ensemble des structures spaciales , mentales et politiques d’une société. Et de manière inconsciente ces groupes reproduisent les discours et représentations transmises par le pouvoir dominant. Elles sont dépouillées de toute capacité d’agir et pensent à travers lui. A travers les idées et représentations inculquées par la dictature. Ainsi même les Bulu sont donc victimes du pouvoir de la dictature.

Le concept d’internalisation de l’oppression est étudié en psychologie sociale pour expliquer les mécanismes par lesquels le sujet dominé assume et accepte sa condition d’exclus et d’opprimé.

Ainsi, après 36 ans d’oppression, où on les a martelé qu’ils ne valaient rien par rapport à Biya ( alors qu’il n’était pas le plus brillant de l’époque) que Biya était l’unique personne pouvant guarantor la paix au Cameroun ( alors qu’il a trouvé un pays en paix qui est aujourd’hui en guerre) que son pouvoir vient de Dieu ( pourtant il est une fabrication de la France et de Ahidjo) les camerounais sont tombés dans la résignation. Ils pensent effectivement que Dieu accepte toutes les mauvaises choses commises par Biya, qu’il est éternel, qu’ils sont si faibles qu’ils ne peuvent pas le chasser pour améliorer leur vie. En réalité ils sont pénétrés par le pouvoir de la dictature.

Tous les camerounais sont victimes y compris les ressortissants du Centre Sud Est accusés à tort ou à raison de soutenir Biya pour des raisons ethniques. Eux également sont affectés par le pouvoir de Biya et de manière inconsciente ils reproduisent tout en prenant pour vrai les représentations et discours construits par celui qui les oppriment car eux aussi souffrent de la mal gouvernance comme tous les autres camerounais.

Au final, les camerounais qui soutiennent Biya sont comme des enfants à qui on a martelé tous les jours qu’ils sont bêtes, idiots, qu’ils ne valent rien. Et cet enfant finit par croire qu’il ne vaut rien et n’ose rien entreprendre dans sa vie. Tous comme les élites Beti Bulu qui oppriment, tabassent et mangent seuls sans construire les routes, usines hôpitaux et autres au Centre Sud et à l’est ont tellement martelé à nos frères Beti-Bulu que le pouvoir les appartenaient, or ils sont seuls à manger avec Biya et ne reçoivent que les miettes, à tel enseigne qu’aujoud’hui ils pensent effectivement qu’après Biya c’est le chaos pour eux. Ce qui est faux. Ils sont simplement victimes comme les camerounais des autres groupes ethniques qui soutiennent Biya de l’internalisation de la domination.

BORIS BERTOLT

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s