Paul Eric Kingue et LAPIRO De MBANGA ou les victimes d’un régime patriophobe.

Comme des dizaines d’autres dignes fils de ce pays, ils sont parmi des victimes du régime patriophobe de YAOUNDÉ.

Paul Eric Kingue-pek était maire de Njombe Penja dans la région du littoral camerounais et LAPIRO DE MBANGA un infatigable acteur de la société civile vivant à MBANGA.

Ils furent arrêtés, enchaînés comme des grands bandits et incarcérés. Aussi, Paul Eric Kingue passa injustement 8 ans et LAPIRO De MBANGA 3 ans à la prison centrale de Douala.

Leurs crimes furent d’avoir eu l’audace d’exiger un peu de respect pour la population à l’entreprise française PHP pour ERIC KINGUE et la contestation d’une nouvelle candidature de Paul Biya à l’élection présidentielle de 2011 après une modification de la constitution pour LAPIRO DE MBANGA.

Parmi leurs bourreaux, Marafa Hamidou Yaya, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation de l’époque, aujourd’hui lui-même derrière les verrous et que certains appellent, à tort ou à raison, prisonnier politique. Marafa Hamidou Yaya espérant arriver au pouvoir avec le soutien de l’extérieur, exécuta les ordres de Paris contre PEK . Il s’était précipité de remplacer le maire alors qu’ils étaient arrêtés sous le fallacieux prétexte d’être les instigateurs des pillages dans cette ville lors des émeutes de février 2008 au Cameroun.

Il jeta ainsi en prison deux dignes enfants du pays avec la complicité d’une cabale judiciaire aux mélodies néocoloniales sur les ordres de l’exécutif.

Alors, Paul Eric Kingue avait subi 3 procès, deux de détournement et un des émeutes. Il sera condamné à vie, je dis bien à vie pour un présumé détournement de 3 000 000 de fcfa. Des années plus tard, il va être acquitté pour un procès de détournement par la cour d’appel du littoral et après par la cour suprême pour un autre procès de détournement et celui des émeutes.

LAPIRO de MBANGA, lui aussi arrêté le 9 avril 2008 et condamné à trois ans de prison par le Tribunal de Grande Instance, Incarcéré à la prison de New Bell avec PEK , il contracte la fièvre typhoïde en décembre 2009. En prison, il rédiga un ouvrage « Cabale politico-judiciaire ou la mort programmée d’un combattant de la liberté » qui ne trouvera pas d’éditeur avant son décès. Il est libéré le 8 avril 2011.

Lors de leurs incarcérations, PAUL ERIC KINGUE perdit son fils et sa femme quitta le foyer… LAPIRO De MBANGA quand à lui sera infecté d’une maladie qui aura raison de lui le 16 mars 2014 à NewYork où il était exilé avec sa famille.

Après 8 ans d’emprisonnement dans les conditions précaires, PAUL ERIC KINGUE fut jugé non coupable et relâché sans compensation.

Aujourd’hui, Lapiro de MBANGA n’est plus, il avait maudit le Cameroun en interdisant le retour de sa dépouille après sa mort.

PAUL ERIC KINGUE quand à lui est en survie au Cameroun, après avoir tout perdu durant ces 8 années d’incarcération arbitraire par le régime patriophobe. Il réclame 23 000 000 000 fcfa au gouvernement Camerounais.

C’est l’histoire de notre pays.

Qui payera pour ces crimes de l’état contre ses fils?

Comme toujours, nous écrivons ces événements tristes dans le grand livre de notre histoire, pour la mémoire et la conscience historique qui fortifiront les générations futures. Cette liste vient s’ajouter sur la grande liste des victimes de ce système.

SÉNATEUR FOTSING – COMBATTANT DE LA LIBERTÉ.

Senateurfotsing@yahoo.fr.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s