L’APPEL DE SAM SEVERIN ANGO AUX INTELLECTUELS, ARTISTES ET JOURNALISTES

Dans une sortie faite ce matin dans le prolongement de l’affaire MIMI MEFO TAKAMBOU, le journaliste, devenu leader de la société civile, convoque le patriotisme et l’indignation des personnalités des milieux de la culture, du sport et autre cinéma, pour sursaut d’orgueil, en vue de barrer la voie au diktat du régime en place.

VOICI L’INTÉGRALITÉ DE SA SORTIE

J’ignore si le texte est bien de son auteur présumé, Jean Lambert Nang,que je connais par ailleurs iconoclaste, mais je me suis empressé de le partager ce matin,tel que reçu, même si au passage il contient quelques coquilles, le plus important ici qu’il y a dans ce post une indéniable vérité qui concerne notre apathie à nous tous face à la barbarie du régime luciférien de Yaoundé. Et peu importe même finalement qui en est l’auteur, la réalité est que si ces écrits reflètent bel et bien la pensée du grand frère Nang, qui bien qu’ayant tiré quelques avantages de ce système, ne manque pas très souvent de le brocarder au passage, alors on dira pour s’en féliciter que le régime n’aura pas réussi à caporaliser tous nos meilleurs esprits et qu’il s’en trouvera sans doute encore qui seront là pour nous éveiller avant qu’ils ne viennent nous chercher tous pour qu’il n’en reste plus pour pouvoir protester. Je me réjouis d’autant plus de ce post qu’il arrive juste après une autre sortie du même auteur présumé qui cette fois là s’offusquait plutôt de ce qu’une autre personnalité des milieux de la presse, ait choisi de faire comme une sorte d’apologie du du droit à la désobéissance. Aujourd’hui donc on peut dire que Jean Lambert comprend mieux l’option d’une révolte légitime se situant dans le prolongement même de la pensée de Martin Luther King.Oui,nous avons le droit de nous lever contre cette dictature féroce qui, sentant sa fin arriver,et donc,aux abois, tente de terroriser,le peuple qu’il pense définitivement indolent à travers les derniers canaux de communication que sont les journalistes. Ils n’y parviendront pas parce que notre solidarité est très forte comme elle a pu se manifester dans l’affaire Mimi MEFO,. J’en appelle donc aussi à plus de vigilance et finalement à une véritable prise de conscience, de mes amis,soutiens et sympathisants, des milieux de la presse, du cinéma, de la chanson, du sport, et vous tous camerounais qui pensez que notre pays mérite mieux que ce qui lui arrive aujourd’hui. J’appelle à une résistance saine et à un sursaut pour crier notre colère face à la dérive de nos dirigeants. J’appelle ici mes confrères et amis, Georges Alain Boyomo, Jean François Channon, Bouba Ngomena, Jean Bruno Tagne, Jean Solaire Kuete, Cyrille Bojiko, Linus Pascal Fouda, Pierre Lebon Elanga, Sylvain Papoul Mbiama, David Nouwou,Dipita Tongo, Rodrigue Tongue, Félix Ebole Bola, Melvin Akam, Alex Siewe, Emmanuel Atangana, Roger Kiyeck, Bertrand Owona, Jules Elobo, Châtelain Ewolo, Sébastien Ebala, Duval Ebale, Martinez Zogo, J.Rémy Ngono, Marcel Amoko, Patrick Fandio. J’appelle mes amis Jean Marc PEG NTAMAK, Luc BANEMECK, Jean Pierre BEKOLO, André Marie TALLA, Prince Eyango, DOULEUR, Guy BILLONG, Chantal AYISSI, NEGUO Bernadette, Marie Gisèle BELA, Richard BONA, Narcisse PRyze, Elvis KEMAYO, Sam MBENDE, Paul BAHOKEN,Yannick NOAH, Didier KOUAMO, Patrick Goldman, Billy SHOW, Jean Vincent TOKO, Serge Aimé BIKOI, Ekambi BRILLANT, DINALY, Serge NJAPOUM, Roland MACAIRE, Mony BILE, Samy DIKO, Tony NOBODY, SUZY Art’s, PETIT PAYS, Yolande BODIONG, Rodrigue TONGUE, Souley ONOHIOLO, Christophe BObiokono, Haman MANA, J’appelle Pauline BIYONG, Emmanuel MABOANG Kessack, Michel KAHAM, Joseph Antoine BELL, Mathieu YOUBI, Jean-Pierre Essome, Paul CHOUTA, Roger MILLA, Eric KOUAM, Samuel KLEDA, Julie NGUE, Je vous appelle tous,mes frères, soeurs et amis levons nous,comme un seul homme disons non à cette forme de gouvernement qui veut nous asphyxier.Volontairement je n’associe pas ici les hommes politiques, puisque la plupart se sont montrés complices de cette situation y compris certains qui se servent aujourd’hui de l’argent du peuple pour se pavaner à travers le monde pendant que le Cameroun chauffe.Dans les tout prochains jours nous travaillerons à proposer une nouvelle offre politique plus préoccupée à tenir compte des aspirations du peuple. Le plus urgent étant donc d’éviter à notre pays de basculer dans le chaos. L’heure n’est plus à l’indifférence, car ce qui arrive aux autres est susceptible finalement d’arriver à chacun de nous.J’appelle ici les vrais intellectuels, Jean Baptiste SIPA, Prof Aime BONNY,bPhilippe NANGA, Suzanne KALLA LOBE Henriette EKWE, Enow Meyomesse à se joindre à nous tous,leaders d’opinion, homme de culture,artistes,pour user de notre notoriété afin d’arrêter la saignée, avant que eux,ne réussissent à tous nous arrêter, finalement.

Publicités

Un commentaire

  1. J’ai lu votre article et il est remarquable de part sa qualité. Je me suis donné un peu de temps à la réflexion avant de vous adresser cet email.
    Je suis un camerounais de la diaspora et je m’intéresse de très près à ce qui se passe au Cameroun depuis les élections 2018 qui se sont soldées par la victoire réelle de Monsieur KAMTO, malgré les falsifications de toutes sortes du régime dictatorial et médiocre de Mr BIYA. De ce fait; KAMTO est l’autorité LEGITIME et la caution MORALE des Camerounais.
    Je ne suis pas un membre d’un quelconque parti, je suis juste pour le changement, un vrai changement permettant au Cameroun de vraiment démarrer; après 60 ans de dictature (ahidjo et biya). Ces 2 personnes sont rentrées dans les POUBELLES de l’histoire du Cameroun. Les débats lors du contentieux électoral ont montré au monde que le Cameroun avait des talents. Malheureusement, ceux-ci sont soit muselés, soit obligés de fuir le Cameroun (comme moi qui vous écris).

    CONTEXTE ET PROBLEME
    Le Cameroun est aujourd’hui dans une impasse politique. Mr BIYA a décidé de mourir au pouvoir coûte que coûte afin, d’une part, d’avoir des obsèques nationales, d’autre part de protéger toute la masse considérable d’argent qu’il a pillée au Cameroun depuis 40 ans. Certains organismes américains sérieux parlent de milliards de dollars américains que Biya a pillé au Cameroun. Sa progéniture est ainsi assurée sur au moins 40 générations. Pour garantir cet argent pillé, Mr BIYA dépense des sommes colossales du contribuable Camerounais pour acheter l’armée, le BIR, la police….qui s’empresseront de le remplacer par une autre personne des leurs qui garantira les intérêts de Biya. Le peuple Camerounais n’aura ainsi que ces yeux pour encore pleurer pendant xxx temps. Le Cameroun n’est ni un état de loi, ni un état de droit. L’arrestation du candidat élu par le peuple, Mr KAMTO, récemment en est un exemple. Biya a déployé l’armée sur tout le territoire camerounais pour tuer toute vélléité de protestation. Devant cette situation, que faut-il faire ?

    LA SOLUTION
    Comme je l’ai dit, le Cameroun n’est ni un état de droit, ni un état de loi. Le Cameroun est une dictature militaire. Devant un tel schéma, la résistance que prône certains ne peut pas marcher. Il faut organiser une révolution dans tout le Cameroun. Le Cameroun étant un pays à plusieurs ethnies, je sais qu’il est difficile de réunir tout le monde. Mon idée est la suivante : arriver à réunir dans chaque ville un nombre important de personnes pour descendre dans la rue malgré les menaces et intimidations de Biya. Au moins 500.000 personnes dans chaque ville.
    Pour le faire :
    (1) il faut mettre en place un gouvernement de transition ou d’intérim comme l’ont fait les anglophones
    (2) Créer un nouvel hymne national camerounais avec les noms des vrais héros. Cet hymne a d’ailleurs déjà été créé. Je l’ai vu sur Youtube.
    (3) nommer des responsables des 10 régions (des personnes intègres et prêtes à mourir pour la liberté)
    (4) utiliser les canaux de communications sécurisés (même s’il faut payer le prix fort)
    (5) lancer un appel national et international des fonds (rien que la diaspora pourra vous assurer 200 milliars de fcfa au moins) pour faire fonctionner ce gouvernement
    (6) se doter d’une milice de mercenaires bien entraînée (1000 personnes) avec des équipements haute technologie
    (7) promettre à la France que leurs intérêts seront préservés
    (8) Coordonner tout cela et lancer la grande marche, même en cas de refus des préfets.
    (9) La milice de 1000 mercenaires répartie sur les 10 régions attendra le coup d’envoi pour une attaque en force (si l’armée commence à tirer sur les camerounais)

    Voilà ce qui fera partir Biya et son régime. Les voies dites de droit ne marcheront jamais.

    Ne laissons pas Biya mourir au pouvoir. C’est son rêve. Chassons le comme Moboutu a été chassé.

    Je n’ai pas de contact avec l’équipe de Mr KAMTO. Vous les avez peut être.

    Vous avez certainement une aura nationale et internationale très grande. S’il vous plait, prenez compte de ce que je viens de vous présenter, discutez en autour de vous. Je n’ai donné ici que les grands axes de lutte pour le vrai chassement de Biya. Elaborez-y une stratégie et appliquez là.

    Avec tous mes respects.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s