STOP. S’OPPOSER À BIYA ET SES ALLIÉS CE N’EST PAS S’OPPOSER AUX BETI. ARRÊTEZ LA BÊTISE

Le sociologue français, Abdel Malek Sayad soulignait qu’on ne saurait penser l’immigration sans s’intéresser à l’émigration. Ainsi pour comprendre les camerounais installés en France, il faut comprendre les conditions dans lesquelles ils sont partis du Cameroun, les processus de socialisation, leur éducation et leur environnement. Car ils reproduisent en réalité dans le pays d’accueil des schémas culturels acquis dans le pays de départ.

Ce n’est donc pas pour rien que la diaspora camerounaise est principalement divisée d’un point de vue tribal et continue de penser tribalement même étant en Europe ou en Amérique. Car ces ressortissants du Cameroun vivant en France et ailleurs ont été éduqué avec la haine de l’autre, ils ont grandi avec un discours méprisant sur l’autre, parfois animalisant. quand ils arrivent en Europe, ils reproduisent exactement ces schémas mentaux acquis dès l’enfance. C’est pourquoi il existe dans cette diaspora un paradoxe: ils critiquent le racisme des noirs, mais prônent le tribalisme au Cameroun. Ils acceptent de vivre dans des pays démocratiques mais soutiennent la dictature de Biya. Il a fallut mourir en Lybie ou par la mer, mais jure au nom de Biya. Ils ne faut pas les insulter. Ils sont le produit d’une société.

L’illustration contemporaine de ce qu’on peut qualifier “d’ambivalence du discours diasporique” chez certains ce sont les critiques contre la Brigade Anti Sardinard qui traduisent en réalité le prolongement en Europe de cette culture de la haine de l’autre, de la stigmatisation, de la fabrication permanente de l’ennemi et de la méchanceté.

Voilà des camerounais qui au départ étaient pour beaucoup d’entre eux inconnus de la scène publique. Originaire de toutes les régions du Cameroun ( je sais de quoi je parle), qui n’appartenaient pour la grande majorité dans aucun parti politique. Certains avaient soutenu le RDPC et face au hold-up électoral ont décidé de rejoindre l’opposition, décident d’interdire de concert tous les artistes qui ont accompagné et soutenu la candidature de Paul Biya.

Certains peuvent épiloguer sur la méthode. Mais nul n’a le monopole de la lutte. Et personne n’a le droit de dire à un peuple quels sont les moyens à utiliser pour se battre. Ils se battent avec ce qu’ils ont. Mais là n’est pas le propos.

Face à la diversité du groupe, ces esprits fascisants ont réussi l’exploit d’introduire dans l’espace public l’argument selon lequel il s’agissait d’une traque des artistes Beti par les Bamileke!!!!

Quelle méchanceté mon Dieu. Kareyce Fotso qui est à titre de rappel au dessus de tous ces artistes sur la liste et qui gagne plus que tout ce monde est-elle Beti? Son nom indique bien une ère géographique au Cameroun et un peuple: les Bamileke. Ben Decca est – il Beti. Que neni. Les chefs traditionnels l’Ouest Cameroun interdits de séjours en Europe et aux Amériques appartiennent certainement à un autre pays. Les promoteurs culturels qui organisent ces événements sont majoritairement originaires d’où?

Pourquoi vous faites ça ? Vous voyez donc qu’il existe en permanence actuellement au Cameroun des cellules qui construisent le mythe du Complot Bamileke contre les Beti. KAMTO Maurice, qui s’oppose à Biya, né à Bafoussam, ooooh Bafoussam, ca indique un lieu, une ère géographique a donc le malheur d’être Bamileke. C’est pourquoi tout ce que la Brigade Anti Sardinard fait lui est attribué pourtant il s’agit simplement de compatriotes issus de plusieurs horizons qui ne se connaissaient même pas qui ont décidé de résister. De dire non au hold-up.

S’opposer à Biya ne veut pas dire s’opposer aux Beti car des Beti combattent également Biya et sont dans la BAS. C’est se battre pour une société plus libre, plus juste, plus équitable et plus démocratique. Mais pour cela le dictateur Biya doit partir.

BORIS BERTOLT

Publicités

Un commentaire

  1. J’ai lu votre article et il est remarquable de part sa qualité. Je me suis donné un peu de temps à la réflexion avant de vous adresser cet email.
    Je suis un camerounais de la diaspora et je m’intéresse de très près à ce qui se passe au Cameroun depuis les élections 2018 qui se sont soldées par la victoire réelle de Monsieur KAMTO, malgré les falsifications de toutes sortes du régime dictatorial et médiocre de Mr BIYA. De ce fait; KAMTO est l’autorité LEGITIME et la caution MORALE des Camerounais.
    Je ne suis pas un membre d’un quelconque parti, je suis juste pour le changement, un vrai changement permettant au Cameroun de vraiment démarrer; après 60 ans de dictature (ahidjo et biya). Ces 2 personnes sont rentrées dans les POUBELLES de l’histoire du Cameroun. Les débats lors du contentieux électoral ont montré au monde que le Cameroun avait des talents. Malheureusement, ceux-ci sont soit muselés, soit obligés de fuir le Cameroun (comme moi qui vous écris).

    CONTEXTE ET PROBLEME
    Le Cameroun est aujourd’hui dans une impasse politique et sociale (clientélisme, instrumentalisation du sentiment tribal…). Mr BIYA a décidé de mourir au pouvoir coûte que coûte afin, d’une part, d’avoir des obsèques nationales, d’autre part de protéger toute la masse considérable d’argent qu’il a pillée au Cameroun depuis 40 ans. Certains organismes américains sérieux parlent de milliards de dollars américains que Biya a pillé au Cameroun. Sa progéniture est ainsi assurée sur au moins 40 générations. Pour garantir cet argent pillé, Mr BIYA dépense des sommes colossales du contribuable Camerounais pour acheter l’armée, le BIR, la police….qui s’empresseront de le remplacer par une autre personne des leurs qui garantira les intérêts de Biya. Le peuple Camerounais n’aura ainsi que ces yeux pour encore pleurer pendant xxx temps. Le Cameroun n’est ni un état de loi, ni un état de droit. L’arrestation du candidat élu par le peuple, Mr KAMTO, récemment en est un exemple. Biya a déployé l’armée sur tout le territoire camerounais pour tuer toute vélléité de protestation. Devant cette situation, que faut-il faire ?

    LA SOLUTION
    Comme je l’ai dit, le Cameroun n’est ni un état de droit, ni un état de loi. Le Cameroun est une dictature militaire. Devant un tel schéma, la résistance que prône certains ne peut pas marcher. Il faut organiser une révolution dans tout le Cameroun. Le Cameroun étant un pays à plusieurs ethnies, je sais qu’il est difficile de réunir tout le monde. Mon idée est la suivante : arriver à réunir dans chaque ville un nombre important de personnes pour descendre dans la rue malgré les menaces et intimidations de Biya. Au moins 500.000 personnes dans chaque ville.
    Pour le faire :
    (1) il faut mettre en place un gouvernement de transition ou d’intérim comme l’ont fait les anglophones
    (2) Créer un nouvel hymne national camerounais avec les noms des vrais héros. Cet hymne a d’ailleurs déjà été créé. Je l’ai vu sur Youtube.
    (3) nommer des responsables des 10 régions (des personnes intègres et prêtes à mourir pour la liberté)
    (4) utiliser les canaux de communications sécurisés (même s’il faut payer le prix fort)
    (5) lancer un appel national et international des fonds (rien que la diaspora pourra vous assurer 200 milliars de fcfa au moins) pour faire fonctionner ce gouvernement
    (6) se doter d’une milice de mercenaires bien entraînée (1000 personnes) avec des équipements haute technologie
    (7) promettre à la France que leurs intérêts seront préservés
    (8) Coordonner tout cela et lancer la grande marche, même en cas de refus des préfets.
    (9) La milice de 1000 mercenaires répartie sur les 10 régions attendra le coup d’envoi pour une attaque en force (si l’armée commence à tirer sur les camerounais)

    Voilà ce qui fera partir Biya et son régime. Les voies dites de droit ne marcheront jamais.

    Ne laissons pas Biya mourir au pouvoir. C’est son rêve. Chassons le comme Moboutu a été chassé.

    Je n’ai pas de contact avec l’équipe de Mr KAMTO. Vous les avez peut être.

    Vous avez certainement une aura nationale et internationale très grande. S’il vous plait, prenez compte de ce que je viens de vous présenter, discutez en autour de vous. Je n’ai donné ici que les grands axes de lutte pour le vrai chassement de Biya. Elaborez-y une stratégie et appliquez là.

    Avec tous mes respects.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s