LE PUISSANT CLAN BULU PRÉPARE LA SUCCESSION DE BIYA

Ci-après la liste des membres du nouveau gouvernement pour le septennat dit des ” grandes opportunités ” de Paul Biya. Une équipe de combat, resserrée et en droite ligne des recommandations du FMI , et qui attend la validation d’Emmanuel Macron.

– Premier ministre, chef du gouvernement : Paul ATANGA NJI

– Vice-Premier ministre chargé des Relations avec les Assemblées : Joseph OWONA

– Ministre d’État, ministre du Tourisme et des Loisirs : Pierre Ismaël BIDOUNG MKPATT

– Ministre d’État, ministre de la Justice, garde des Sceaux : Alexis DIPANDA MOUELLE

– Ministre des Forces Armées : Jacques FAME NDONGO

– Ministre de l’Intérieur chargé de la Décentralisation, du développement local, de l’administration du territoire et des libertés publiques : Edgar Alain MEBE NGO’O

– Ministre de la Fonction publique et du Contrôle supérieur de l’Etat : Franklin AFANWI NDIFOR

– Ministre des Forêts, des Mines, de l’Eau et de l’Énergie : Elvis NGOLE NGOLE

– Ministre de l’Économie et des Finances : Noël Alain Olivier MEKOULOU MVONDO AKAME

– Ministre de l’Education Nationale : Pauline Irène NGUENE

– Ministre de l’Agriculture, des Pêches et Industries animales : Ali BACHIR HAMADOU

– Ministre des Transports : Kamssouloum ABBA KABIR

– Ministre des Affaires sociales, de la Promotion de la femme et de la Famille : Dimodi TONGO épouse Marlyse Rose DOUALA BELL

– Ministre de l’Information et de la Culture : Narcisse MOUELLE KOMBI

– Ministre du Commerce : Emmanuel NGANOU DJOUMESSI

– Ministre des Domaines, des Affaires foncières, de l’Urbanisme et de l’Habitat : Henri EYEBE AYISSI

– Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale : Camille MOUTHE à BIDIAS

– Ministre de l’Ecologie et du Développement durable : Joseph DION NGUTE

– Ministre de la Jeunesse et des Sports : Jules Doret NDONGO

– Ministre des Postes, Télécommunications et du Développement numérique : Célestin NDONGA

– Ministre des Relations extérieures : Jean-Emmanuel PONDI

– Ministre de la Santé publique : Fritz NTONE NTONE

– Ministre des Travaux publics : Joseph Anderson LE

– Ministre, directeur du cabinet civil de la présidence de la République : Samuel MVONDO AYOLO

– Directeur adjoint du cabinet civil : Oswald BABOKE

– Ministre, secrétaire général à la présidence de la République : Ferdinand NGOH NGOH

– Ministre, secrétaire général adjoint à la présidence de la République : Paul ELUNG CHE

Direction Générale de la Recherche Extérieure : Martin MBARGA NGUELE

Dans ce projet de remaniement, on constate le retour aux affaires d’Edgar Alain Mebe Ngo’o qui a pourtant été récemment écarté du gouvernement et dont on annonçait l’affectation à la prison centrale de Yaoundé. Mais, il a plutôt été gardé comme le joker de la succession et de la pérennité du clan. Lors d’une réunion des dignitaires du Sud, il a été convenu qu’après ce dernier mandat de Paul Biya, c’est Edgar Alain Mebe Ngo’o qui a la carrure d’empêcher à un Bamiléké d’accéder au pouvoir.

Les choses sont claires: la machine est activée pour que le pouvoir soit conservé par le clan Bulu. Déjà, plus de 2700 candidats ont été conviés à Ebolowa pour les tests recrutement dans l’armée. Alors que toutes les regions devraient être concernées par ce recrutement de 2600 commandos devant servir dans la Garde Présidentielle (600 commandos) et le BIR (2000 commandos), c’est plutôt dans la région du Sud dont Paul Biya est originaire, que se déroule le recrutement. Et pourquoi donc? L’explication saute à l’oeil nu. Avec Jacques Fame Ndongo aux Forces Armées et Edgar Alain Mebe Ngo’o au ministère de l’Intérieur, tous du Sud, la boucle est bouclée.

Par ailleurs, selon Roger Tuile , Paul Biya compte envoyer son propre fils Franck Biya à l’ONU, Eto’o à la direction de la Fecafoot. Mais Ama Tutu Muna ,la sœur d’Akere Muna qui a trahi son propre frère avec la promesse de prendre le porte-feuille du Premier ministère, risque de constater qu’elle a raté son coup, d’autant plus que Laurent Esso’o, toujours présent dans le gouvernement depuis l’accession de Paul Biya à la magistrature suprême et actuel ministre de la Justice, est lui-même en ballotage défavorable.

Dans l’opposition, Cabral LIBII qui appelait de tous ses voeux travailler dans le gouvernement et espérait atterrir au ministère de la Jeunesse, tout comme Joshua Oshi qui a validé l’élection de Paul Biya espérait être récompensé avec le porte-feuille du ministère des Postes et Télécommunications, devront encore attendre pour que la fumée blanche sorte du palais d’Étoudi.

j. RÉMY Ngono

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s