LA RÉPUBLIQUE CAMEROUNAISE EN DANGER – APPEL À L’INSURRECTION

La pièce de théâtre à laquelle nous assistons aujourd’hui au sommet de l’Etat Camerounais, mettant en scène des barons d’une organisation polico-mafieuse aux positions de décisions publiques, laisse dans son décor mitigé, le pressentiment qu’à l’heure actuelle, la République, dans sa représentation et son intégrité, cours un énorme danger.

Si on est passé d’une République du semblant démocratique à une République de la répression prenante, des enlèvements, de perquisitions et de incarcération abusives, et bien il y a de quoi craindre que la menace d’un retour à l’autoritarisme dur et plus loin à une forme déguisée de totalitarismes pèse fortement sur le Cameroun. C’est désormais à un gouvernement voyous dont on a à faire, avec des ministres qui prolifèrent dans les intimidations, les dérives langagières et des discours plus que jamais belliqueux. C’est un État voleur, fraudeur, manipulateur qui se présente aujourd’hui au Camerounais, sous le jour d’une oligarchique monarchique, prêt à usé de violence et de scélératesse pour assurer sa survie au contrôle de l’appareil d’Etat.

Les malversations électorales et les méthodes frauduleuses du système ayant été mis à nu dans le cadre du processus électoral qui vient de s’achever, sa delégitimité étant consommé, c’est à un animal blessé que l’on a à faire aujourd’hui, la paranoïa du système va croissant et augure une volonté sanglante, pour rétablir l’équilibre d’un pouvoir conquis par des voies putschistes. Le huld up electoral en cours, se soldera indubitablement par un regain de violence, car la violence sous toutes ses formes (verbale, psychologique ou physique) est consubstantielle et caractérielle de ce système.

Les Camerounais dans leur mobilisation contre cette opération mafieuse de hold up electoral, devraient garder à l’esprit qu’ils ont à faire à un gouvernement qui fonctionne par les méthodes organisationnelle d’une pègre, où seul le compromis par le sang fait force de justice. Pour les dubitatifs, qu’ils observent attentivement, au travers des sorties va-en-guerre et fortement belligérantes, des ministres, de la communication et de l’administration territoriale, le Cameroun de l’intimidation, de la répression, de la violence Étatique, et de l’autoritarisme dur auquel ils auront à faire pendant encore 07 longues années s’ils laissent faire.

C’est un appel fort, à L’insurrection populaire et à la désobéissance civile que nous lance la situation actuelle du Cameroun, l’évitabilité du chaos ne serait assurément pas de laisser faire et ne rien faire, ce sera de se lever et de faire valoir la souveraineté populaire par tous les moyens possibles. La mafia Biya aujourd’hui, après avoir détruite ses valeurs, met fortement en danger l’existence même de République dans sa posture mégalomane et pouvoiriste ainsi que de par son comportement dégénéré et paranoïac…

Camerounais, Camerounaises, sauvons la République….

David Wakam

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s