PR. MAURICE KAMTO SERAIT- IL ENTRAIN DE TRAHIR LE PEUPLE CAMEROUNAIS ?

Maurice Kamto semble avoir décidé de tourner ? la page des élections présidentielles du 07 Oct. 2018. C’est du moins ce qui transparait de son discours tenu hier à Douala. Alors qu’au lendemain des élections, c’est avec une tonalité forte et ferme que Kamto disait ne jamais reconnaitre la victoire de Paul Biya et qu’il se battra jusqu’au bout, hier c’est tout un autre personnage qui a fait face au public camerounais. Alors que le peuple et particulièrement dans la diaspora continue de résister et lutter contre le hold-up, suivant le plan de résistance précédemment lancé par le Pr. Kamto, hier c’est à un discours d’appel à l’apaisement qu’ont eu droit ses milliers de partisans venues l’accueillir.

« Ne manifestez pas sans autorisation » implore-t-il.

En demandant à ses partisans de ne pas faire des manifestations non autorisés, Maurice Kamto tient ici un discours similaire à l’appel à avoir peur de la soldatesque de Paul Biya, souvent exprimé par ses supporters en termes de «Mettez vous-même, vos enfants et toute votre famille devant et nous vous suivrons dans les manifestations publiques».

Il va d’ailleurs poursuivre son discours en disant :

«Certains pensent que la démocratie c’est de se jeter dans la rue et qu’on les tape».

Autrement dit, pour Maurice Kamto, ceux qui manifestent dans la rue sont des insensés. Qu’importe si les manifestations publiques sont des moyens d’expression démocratique proclamée par les Nations Unies et inscrite dans la Constitution de notre pays ?

«L’efficacité n’est pas dans le bruit et la violence. L’efficacité c’est dans la tête», martèle-t-il. Alors que précédemment et dans son plan de résistance nationale d’il y’a quelques semaine, Maurice Kamto appelait ses partisans à faire le plus de bruit possible (en faisant même usage des klaxons), il trouve désormais que les manifestations faisant «le bruit» sur le «Hold Up» comme celle de la BAS, sont inefficaces.

Il faut d’ailleurs preciser que tout au long de son discours, il n’a pas dit un seul mot sur le hold-up de sa victoire à l’élection du 7 Octobre. Il ne dit plus comme avant qu’il va la défendre «par tous les moyens de droit», mais que «lorsque j’ai demandé qu’on recompte les voix, je voulais qu’on établisse la vérité, même pour l’histoire, pour jeter les nouvelles bases pour la construction d’une vraie démocratie dans notre pays».

Il voulait… même pour l’histoire! Autrement dit, il ne veut plus ou peut ne plus vouloir !

Rappelons que j’étais au départ opposée à une élection au Cameroun avec Paul Biya Candidat, convaincue qu’on ne peut mettre terme à une dictature par la voix des urnes. Pour ma part, il était question de privilégier les manifestations publiques, seul moyen de lutte pacifique que les peuples ont toujours utilisé pour renverser les dictatures. Logique que les camerounais suivent depuis un bout suite à l’appel de résistance de Maurice kamto depuis octobre 2018. Aujourd’hui, il demande que le peuple obéisse plutôt au régime anti-manifestations de Paul Biya.

«Ne faites pas de manifestations dans la rue non autorisées».

N’est-ce pas exactement ce que disent Issa Tchiroma, Atanga Nji et tous les autres membres du régime de Paul Biya? Tout esprit doté d’un peu de bon sens ne s’empêchera d’ailleurs pas de se demander comment le régime de Biya pourra un jour autoriser une manifestation qui a pour but de le renverser.

Pour Maurice Kamto, les peuples burkinabés, tunisien ou égyptien ont posé un acte réprimandable et insensé en se rendant dans la rue sans autorisation pour chasser les dictateurs de leurs pays!

Il dit évidemment que les camerounais de février 2008 et les populations anglophones depuis décembre 2016 jusqu’à ce jour, qui ont manifesté dans les rues après avoir essuyé tous les refus de dialogue de la part de Paul Biya, le même «irrecevable» que la cour constitutionnelle lui a opposé à lui-même et ses avocats, sont tous inefficaces et réprimandables.

«Il n’y aura aucune casse dans ce pays à cause de nous. Restez mobilisés. Pas de violence. On va se battre jour et nuit sans insulter qui que ce soit et sans attaquer les forces de l’ordre». Conclue-t-il.

A moins de nous demander de nous mobiliser dans nos têtes, la question qui nous vient à l’esprit c’est de savoir comment matérialiser notre mobilisation s’il proscrit désormais toute forme de manifestation ?

En effet, Maurice Kamto est soudainement devenu le bon opposant que Paul Biya aime, doux comme l’agneau. Il n’a pas d’ailleurs pas manqué d’entonner le refrain qui berce tant Paul Biya:

«Je ne marcherai jamais sur le sang ou les cadavres des camerounais pour accéder à la présidence». Nous avons ici droit au remix de John Fru Ndi en 1992.

C’est à se demander si pour la deuxième fois dans l’histoire de notre pays, le peuple camerounais ne s’est pas fait enfumer en faisant confiance aux opposants de Paul Biya pour nous sortir de la dictature.

En attendant la fin du film, le moins qu’on puisse dire c’est que la sortie d’hier de Maurice Kamto sonne (pour nous et tous les patriotes camerounais qui ont fondé tous leur espoir sur lui) comme un véritable coup de massue.

Dr Modestine Carole Tchatchouang Yonzou

Fille de la république

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s