10ème ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE MARTHE MOUMIE

Le 08 janvier 2009, Marthe moumié avait été retrouvée, violée et étranglée dans son domicile à Ebolowa.A l’occasion du deuxième anniversaire de son décès, nous rendons hommage une femme forte et puissante qui a toujours accompagné son époux dans tous ses combats et qui s’est battu pour son pays. Elle a milité toute sa vie contre le colonialisme et pour les indépendances africaines. Son combat symbolise le sacrifice des femmes pour la liberté et la dignité de l’Afrique.Elle souhaitait que son témoignage aide la jeunesse à connaître l’histoire du colonialisme telle que l’ont vécu les peuples colonisés. ’’ça c’est l’histoire du Cameroun,il faut que la jeunesse camerounaise voit ces choses là,ils ne connaissent pas…On cache l’histoire aux jeunes, on cache tout’’

Vivement que la jeunesse africaine se saisisse se son histoire, à fin d’honorer elle-même ses héros.

Le corps sans vie de Marthe avait été retrouvé par un proche qui, après avoir frappé plusieurs fois à la porte sans recevoir de réponse, a décidé de rentrer en enfonçant ladite porte. Il trouvera alors la vielle dame dans sa chambre, inanimée.

Née le 4 Septembre 1931 au Cameroun, Marthe Moumié est veuve depuis 1960, date de la mort de son mari Félix Moumié à Genève. Elle est auteur d’un livre intitulé Victime du colonialisme français, préfacé par Ahmed Ben Bella Marthe raconte comment, après la mort de son mari, elle a été torturée dans les géôles de la Guinée Equatoriale voisine puis du Cameroun, son pays, pendant plus de 5 années.

Elle est aussi d’un documentaire qui retrace les derniers jours de son défunt mari jusqu’à son empoisonnement au thallium par William Betchel.

L’auteur de ce crime crapuleux est Eboutou Minla’a Franck né le 07 avril 1990 à Yaoundé originaire du village Nkoutou dans le nouvel arrondissement d’Efoulan.

D’après les aveux que détient la police, Franck Eboutou Minla’a s’est introduit chez Mme Moumié dans la soirée de mercredi 7 janvier 2009. Il aurait ensuite donné l’impression d’être parti, en se cachant dans la maison. C’est ainsi qu’il a pu sortir de sa cachette en pleine nuit pour demander de l’argent. Car le porte-monnaie soutiré quelques heures plus tôt ne contenait que la somme de… 1 300 Fcfa. Toujours selon les policiers, Franck la croyait pleine aux as parce que sa fille vivant en Europe (Helen), lui envoie souvent de l’argent en plus des royalties générées par la vente de son livre édité en février 2006, “ Victime du colonialisme français : Mon mari Félix Moumié ”. Il aurait donc brutalisé sa victime parce qu’elle n’avait pas d’argent. Cette dernière en est morte. Mais avant, il a abusé d’elle sexuellement. Il s’agit d’une étape du forfait que Franck avait d’abord nié. La police affirme qu’il a aussi avoué le viol.

Cet événement est passé en silence au Cameroun.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s