Le phenomene « Ngoufack » des années 90 continue son bonhomme de chemin.

Pour briser le mouvement estudiantin qui ebranlait les dirigeants universitaires et surtout les autorités poliques sous la baniere du tres coriace et puissant « parlement estudiantin », avec des leaders comme le tres brillant et courageux General shaskoff et une certaine demoiselle vraiment incontrollable surnommée la dame de fer, le gouvernement du renouveau enfanta d’un monstre denommé  » l’autodefense ».

Savez vous qui etait le porte parole de cet instrument demoniaque qui a sevi au sein de l’université de Yaounde en detruisant des vies et des ambitions?

L’autodefense etait à 99% de beti/Bulu, mais ils ont placé un certain Ngoufack comme porte parole, un bamileké de Dschang, Bafou comme jean de dieu momo.

Hier Ngoufack pour nous poignarder sur le dos, aujourd’hui, Momo pour parachever l’oeuvre , deux generations, deux traitres, deux bamilekés, deux bafou. Bafou ne merite pas ça, mais partout il y a des brebis galeuses.

Revenons à nos moutons.

Les parents et etudiants des années 90 en savent quelque chose. L’autodefense etait une machine de la mort. Le simple fait d’evoquer aujourf’hui le mot « autodefense » donne des sueurs froides, des frayeurs, du tournis et des palpitations à certaines personnes et à bien de familles.

L’AutoL’autodefense avait un blanc seeing pour violer, torturer et assassiner impunément, à toute heure, en tout lieu et partout dans le campus. Et quand ça criait de partout avec tout ce que l’autodefense a semé comme morts, tristesse et desolation dans les vies et familles, on tendait le micro à Ngoufack qui avec sa voix angelique, très posé d’ailleurs, niait tout en bloc et expliquait comment c’est les fauves bamileké qui s’en sont plutot pris aux anges beti/Bulu. Tous les leaders estudiantins de l’epoque, traqués par les forces armées et de securité du tyran Biya d’une part, et l’autodefense conduite par le fameux Ngoufack d’autre part, ont été contraints à l’exil, aidés en cela par le defenseur des droits de l’homme Djeukam kameni.

Et où se trouve Ngoufack, le tres puissant general de l’autodefense ? Dans l’anonymat le plus total, apres un passage au port de Douala et à la prison de New bell pour faux diplome. Rappellons que en recompense pour services rendus, ses mentors l’avaient fait integrer le port de Douala avec une fausse licence. Apres quelques années, se rendant compte qu’il savait beaucoup trop de choses sur les evenements estudiantins des années 90 qui devraient rester les secrets Bulu, et surtout qu’il ne leur servait plus à rien, ils l’ont denoncé avec ce faux diplome, l’ont jeté en prison et il en serait sorti dingue, trop diminué mentalement. Certaines langues disent même qu’on lui aurait fait un lavage de cervelle.

Toujours est-il qu’Il se trouve dans un trou perdu, dans le denuement total, pendant ce temps, les Bulu continuent de tenir les reines du pouvoir dictatorial, pillant, baillonnant, jouissant , reprimant, avec les mêmes methodes, recrutant les jean de dieu momo et Sismondi Bidjoka pour les mêmes sales besognes.

D’ailleurs Où se trouve le tres zélé et controversé Kontchou kouomeni alias zero mort et par ailleurs parrain et couverture de Ngoufack en son temps? On dirait qu’un grand joueur chauffe les bancs depuis deux decennies. La dictature Bulu a usé et abusé du tonitruant Professeur Kontchou et l’a jetté comme une peau d’ orange dans la poubelle, pendant ce temps, les cancres, les cretins, les incompetents occupent des postes strategiques où ils naviguent à vue, pour le simple et unique critere qu’ils s’appellent akame, fame ndongo, Owona, ngoh ngoh, eboutou et autres noms à consonnance Bulu ou Nnanga.

C’est la seule competence qui vaille au camer. C’est le plus grand et le plus gros diplome.

Donc Ce combat tres noble et surtout vital pour la survie du peuple bamileké reste bien long, car il y aura toujours les Ngoufack, les momo et les sismondi pour nous poignarder derriere le dos, les gens qui ont vendu leurs âmes au demon.

Duplex Nguetsop

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.