Hôpital incendié au Cameroun – Paul Biya accuse les Ambaboys

Il faut être fou ou idiot ou les deux pour encore croire aux élucubrations du régime Biya.

Le régime Biya accuse les résistants Ambaboys d’avoir incendié l’hôpital de Kumba et les zombies de Biya sur Facebook applaudissent.

N’est-ce pas ce même régime qui a ;

  • Accusé les Ambaboys d’avoir tué le missionnaire américain Charles Wesco, le prêtre Sob et le pasteur Ghanéen
  • Qualifié de fake news la vidéo qui montrait des soldats de Biya en train d’abattre un village entier
  • Accusé le Mali d’avoir exécuté des femmes et de leurs bébés dans le grand nord.
  • Refusé que la police n’a jamais ouvert le feu sur le manifestant a Douala le 21/01
  • Annoncé 500,000 emploi imaginaire en 2018
  • Dit que 32Go = 500Go
  • Annoncé qu’ils organiseront la CAN 2019 en précisant même « j’en prend l’engagement » 
  • Etc.

Questions intéressantes d’un habitant de Kumba :

  1. Les Ambaboys sont-ils devenus invisible pour bruler un hôpital qui est gardé par les militaires de Biya 24h/24 et est situé entre la base des sapeurs-pompiers et la brigade de gendarmerie sans attirer l’attention ?
  2. Est-ce que vs savez que dans le NOSO, à partir de 18/19h c’est le couvre-feu ? C’est à dire à partir de ces heures il n’y a pas de mouvement à l’exception des hommes en tenue qui font les patrouilles.

Il n’y a que des idiots ou des biyamerounais zombifié par la bière de mauvaise qualité de Biya pour croire encore en ce régime assassin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.