FERDINAND NGOH NGOH SUR LE POINT D’ENVOYER MEBE NGO’ O À KONDENGUI.

Les deux anciens amis sont décidément en guerre ouverte. Après avoir été auditionné mardi dernier en compagnie de son épouse, les prochains jours s’annoncent cruciaux dans l’enquête qui pourrait envoyer bébé doc rejoindre ses anciens amis: Marafa Hamidou Yaya et Yves Michel Fotso qu’il a lui même fait envoyer à Kondengui à l’époque où il était patron de la police.

Depuis mercredi, l’enquête a progressé à grands pas avec les auditions de plusieurs de ses proches. Tout d’abord le colonel Fouda Jean Jacques, ancien directeur du Matériel inter armées à La Défense, un de ses hommes lige et très puissant sous Mebe Ngo’o dans l’armée. Puis le célèbre VITO, de son vrai nom Menye Victor, Directeur général adjoint de la Société Camerounaise des Banques ( SCB), qu’on peut aujourd’hui appeler le banquier de Mebe Ngo’o.

Jeudi prochain, le célèbre et brillant contre-amiral Nsola Jean Pierre, ennemi juré de Mebe Ngo’o, sera auditionné pour une deuxième fois en matinée dans le cadre des milliards détournés dans l’affaire des avions chinois et des rétro commissions.

Une petite analyse nous permet de voir que ce sont les chefs d’accusation contre le plus grand voleur de l’histoire de l’histoire du Cameroun qui sont en pleine constitution. D’ailleurs pourrait également apparaître le dossier des surfacturation des locations d’avion à l’époque où il était directeur du cabinet civil. Yves Michel Fotso ancien DG de la CAMAIR ne manquera certainement pas le plaisir d’une audition s’il était convoqué lui qui a dénoncé ce scandale depuis des années.

Mais dans cette guerre ouverte au cœur de l’Etat, l’article de Jeune Afrique semble avoir courroucé le clan Nnanga qui y voit main de certains membres du gouvernement. Le clan Nnanga habitué des coups bas accusent à cet effet le directeur du Cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo qui pourrait pourtant fumer pour sa première fois une cigarette s’il apprenait que Mebe Ngo’o était en prison et un certain Ze Mot vivant à Paris. Or même s’il s’agissait d’un travail simplement journalistique à la question à qui profite le crime, la première réponse est Mebe Ngo’o qui peut à cet effet détourner l’attention sur lui et mettre en scène un complot contre Chantal orchestré de l’intérieur. Bien joué n’est-ce pas! Mais la haine de NGOH NGOH contre certains membres du gouvernement tué sa lucidité.

Pourtant l’actuel SGPR, le nouveau “ Dieu” de la République a pleinement conscience que son ancien pot dans la mafia Mebe Ngo’o est le civil le plus puissant dans l’armée. Tenez de sources militaires, aucun ministre n’avait octroyé autant d’avantages aux militaires. Il a fait passé les missions militaires de 5 à 23. Sans oublier la création de 4 bureaux militaires.Les budgets des chefs secteurs militaires de 25 millions fcfa à 100 millions fcfa. Il contrôle actuellement la majorité des missions militaires auprès des ambassades du Cameroun à l’étranger et la plupart des chefs des commandements territoriaux ( régions, secteurs, basés et bataillons) ont été nommés par lui. En réalité une partie de l’armée ne jure que par Edgard Alain Mebe Ngo’o.

Le réseau Ngo’o Ngo’o qui également a commencé à placer ses hommes au BIR et à la GP n’est pas encore parvenu à détruire les positions de l’homme fort de Zoetele. D’ailleurs plusieurs sources confirment que des hauts gradés ont demandé au lieutenant colonel Mboutou, homme de main de Mebe Ngo’o de prendre le large.

Ainsi va la République.

BORIS BERTOLT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.