LES MEBE NGO’O : UNE FAMILLE DE VOLEURS DE PERE EN FILS.

Décidément, la famille Mebe Ngo’o nous aura fait voir de toutes les couleurs dans dans ce pays. Mais hélas, quand on se vante partout d’être l’enfant de Paul Biya on se croit presque intouchable en dépit des gesticulations du vice Dieu Ferdinand Ngo’o. Cette fois-ci, il ne s’agit pas de Edgard et Bernadette Mebe Ngo’o, nos bonny and clyde à la camerounaise, mais plutôt de leur fils, Lionel Mebe Ngo’o.

Derrière ce jeune homme qui donne l’impression d’être inoffensif, coule pourtant dans ses veines le sang de Bonny and clyde. Voler, détruire. Y compris ce qui peut apporter du progrès. Tant que nos poches sont pleines le Cameroun va bien. Tenez. En 2016, la société américaine Unicore Investment, installée dans d’autres pays africains décide de lancer un projet au Cameroun. Ce projet porte sur la réalisation d’installations d’énergie solaire en partenariat avec le gouvernement du Cameroun, dans certaines localités des régions du Nord, visant à fournir de l’électricité aux maisons et aux industries. Quelle bonne idée ! Surtout que dans cette partie du Cameroun extrêmement paupérisée et en proie aux islamistes, le développement économique peut aider à réduire la pauvreté.

Mais au Cameroun, les bonnes idées ne font pas toujours bon ménage. Surtout lorsuqu’on croise le chemin des Mebe Ngo’o. C’est par l’intermédiaire de Eric Engamba, les promoteurs entre en contact avec Lionel Mebe. A l’époque son père est ministre des transports. Dès le départ, Lionel est très convaincant. D’ailleurs, il offre directement ses services de conseiller arguant qu’il peut les aider sur la façon de traiter avec les représentants du gouvernement, afin d’éviter les goulots d’étranglement qui découragent souvent les investisseurs et les promoteurs de projets.

Sachant que l’obtention de l’approbation du gouvernement pour certains projets au Cameroun est un peu délicate, à cause des goulots d’étranglement administratifs, ne sachant pas comment se frayer un chemin dans ce pays corrompu. L’entreprise américaine lui fait confiance. Il s’agit quand même du fils du couple camerounais Bonny and Clyde.

La première réunion aura lieu à l’hôtel Hilton de Yaoundé. Dès le départ, Lionel se fait clair. Il veut sa part du gâteau. Il souligne expressément que ses services n’étaient pas gratuits et qu’il allait facturer des frais. La facture de ses prestations est fixée à 20 millions de francs CFA. Pour cela, Lionel doit: (1) obtenir un protocole d’accord avec le gouvernement du Cameroun, (2) obtenir un accord de développement de projet après des études détaillées du projet, et (3) obtenir un contrat commercial pour l’accord de rachat (Power Contrat d’achat) avec ENEO. Le deal est scellé.

Lionel se met au travail. Dans un premier temps, il obtient une réunion avec Basil ATANGANA KOUNA (alors ministre de l’Énergie et des Ressources en eau). Il reçoit à cet effet 5 000 000 F CFA (cinq millions de francs CFA) à titre de paiement anticipé pour les services contractés. L’argent est payé par la banque Afriland First Bank. Atangana Kouna confie aux investisseurs qu’ils n’ont pas à s’inquiéter et qu’il est l’oncle de Lionel Mebe Ngo’o (Kaiiiii donc les kouna et les Mebe Ngo’o sont de la même famille ? allons seulement). Mais après cette rencontre, plus rien pendant trois mois jusqu’à ce que Atangana Kouna et Mebe Ngo’o soient dégagés du gouvernement.

Lorsque Lionel MEBE est relancé, il est évasif. Au téléphone, comme tous les malhonnêtes, il est très cordial, poli et gentil. Les feyman sont toujours insoupçonnables au premier regard. Arguant régulièrement que : « Dans l’administration publique, quand vous demandez quelque chose, vous attendez, vous ne poussez pas les gens ». Lorsqu’il demandait 20 millions et mangeait la première tranche de 5 millions, il n’a pas demandé qu’on attende avant de le payer. On peut y lire l’arrogance de son père. Depuis plus rien. Le projet, porteur d’espoir est mort-né.

Mais, dans ce pays de réseaux, il y a des intouchables surtout lorsqu’on est protégé par Paul Biya. Déjà auditionné au TCS, le couple Bonny (Bernadette Mebe Ngo’o) and Clyde ( Edgard Alain Mebe Ngo’o) est serein. Ils savent que Biya Paul, le vieux président, ne peut pas les faire arrêter. D’ailleurs, le père de Mebe Ngo’o a été le maître d’école de Paul Biya. Sans compter les liens de village qui lire la mère de Biya Paul au Fong de Mebe Ngo’o. C’est pourquoi Biya lui a tout donné et continu de protéger le plus grand voleur de l’histoire du Cameroun.

BORIS BERTOLT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.