Joseph Owona: « un coup d’état est nécessaire pour nettoyer l’entourage de Paul Biya ».

Mais quelle mouche aurait donc piqué l’un des professeurs les plus médiatisés du Cameroun, M. Joseph Owona, plus affectueusement appelé « Massa Yo » le père de l’autre, pour qu’il fasse une sortie aussi laconienne que sévère contre l’entourage de Paul Biya, mais également du président en personne qui l’aurait, dit-on, mis en disgrâce et oublié depuis belle lurette ?

Ainsi s’il faut en croire ce proche qui a requis l’anonymat, Pr Joseph Owona, l’ex ministre le plus chaud de la ville de Yaoundé quand il était encore dans la mangeoire, ce ne serait pas Paul Biya qui aurait désigné les 11 membres du Conseil Constitutionnel. « Le président ne les connaît pas. Quand on voit comment M. Atangana Clément danse après sa nomination, il est fort à parier qu’il n’a jamais été consulté pour ce poste » Se serait exclamé Pr Owona qui, jusqu’au décret d’hier, croyait qu’il avait une longueur d’avance sur tout autre candidat. Raison de plus pour alimenter le doute sur la signature que certaines langues disent n’être pas celle de Paul Biya.

En effet, pressenti comme favori pour occuper le tout premier poste de Président du Conseil Constitutionnel Camerounais, le nom du professeur Joseph Owona aurait été dégommé à la toute dernières minutes, voir une affaire même de secondes pour être remplacé par celui de M. Atangana Clément, qui, selon certaines langues, n’aurait même pas été contacté, ni entendu, avant d’apprendre qu’il devenait subitement le premier président du CC camerounais.

Pourtant, Pr Joseph Owona, qui attend cette nomination depuis 22 ans, aurait actionné et engraissé tous ses réseaux et proches du Chef de l’État afin que son nom soit le seul sur la liste des potentiels Président pour ce poste juteux. Et il était sûr de son coup dit-on dans les rue de la capitale Yaoundé.

Mais c’était sans compter avec celui, qui, d’un coup de tête comme lui seul sait le faire, Paul Biya aurait finalement opté pour l’ennemi juré de Joseph Owona. Il se murmure que les 2 hommes ne se parlent pas depuis que Joseph Owona, alors ministre camerounais de l’éducation nationale avait rencontré, à Bamenda, John Fru Ndi, président du Social Democratic Front (SDF). Cette rencontre inédite, et surprise totale avait été considérée à cette époque comme haute trahison et positionnement de M. Joseph Owona pour remplacer Paul Biya au cas où et il y travaillait fort jusqu’à son débarquement de la mangeoire publique.

Frustré et très remonté contre l’entourage de Paul Biya, ses amis d’hier, qui ont réussi à le tenir très loin du Chef de l’état, qu’il n’a plus rencontré depuis des années pour plaider sa cause, Professeur Joseph Owona croit donc que le salut du peuple camerounais viendra de la volonté, peut-être de son armée de se débarrasser de l’entourage du président Biya pour instaurer une vraie démocratie « Seul un coup à la Zimbabwe peut renouveler la classe politique au Cameroun » aurait-il conclu.

Herman Théophile Ohandja Ongolo

Yaoundé, Cameroun.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.