INFRASTRUCTURES SPORTIVES DE LA CAN 2021 QUAND LE MENSONGE DEVIENT UNE RELIGION

Un article incendiaire et truffé de mensonges circule ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Il est intitulé « STADE PAUL BIYA D’OLEMBE : QUAND LA MAFIA ITALIENNE RENCONTRE LA MAFIA CAMEROUNAISE ».

Le lugubre et infect auteur de ce brûlot qui n’est pas à à son premier coup de désinformation systématique de l’opinion, sort généralement de son ténébreux cloaque dès que ses commanditaires lui en font la demande.

Monsieur TOLLO CYRILLE, nous allons tous adopter le ton des caniveaux pour aboyer avec les gens de votre acabit.

D’abord vous parler des choses que vous ne connaissez pas du tout, et à l’évidence, vos commanditaires vous ont donné des informations que vous n’avez pas assimilées.

Bien que le contenu du post de M. BORIS BERTOLT soit également entaché de contre-vérités la discussion que vous dites avoir eu avec M. MATTHIEU YOUBI, à ce sujet vous a donné l’occasion de « venir dire la vérité aux camerounais ».

Si j’ai bien compris vos allégations, le stade d’Olémbé ne sera pas prêt au 31 mars 2019 parce que les paiements de PICCINI se faisant en Italie, les fonctionnaires véreux du Ministère des sports seraient ainsi sevrés de rétro commissions que ces mêmes paiements leur auraient permis de toucher si les décomptes avaient été payés sur place.

Vous ajoutez qu’au regard du retard accumulé par les entreprises du fait de ces mêmes forbans, ils ont continué dans la rapine en demandant aux entreprises de produire des avenants fantaisistes à soumettre à la TASK FORCE pour validation, frustrés qu’ils sont de ne pas avoir perçu ce à quoi ils prétendaient.

Que faute de validation d’une telle forfaiture, les mêmes quidams ont demandé aux entreprises d’arrêter les travaux.

Vous continuez en affirmant que le MINSEP avait sollicité 400 milliards supplémentaires pour achever les chantiers de la CAN, qui lui ont été refusés, et qu’il a été muté au MINAC sur ces entrefaits.

Vous dites que les avenants de PICCINI qui sont de 30 milliards n’ont pas eu écho favorable auprès de son Excellence Monsieur le Président de la République qui par conséquent a muté le MINSEP qui était porteur de ce dossier. Ce que PICCINI n’a pas accepté, en ralentissant les travaux, et en ne produisant plus les états d’avancement comme les autres entreprises.

Vous concluez ici que PICCINI et ses complices fonctionnaires du MINSEP corrompus jusqu’à la moelle épinière font du chantage à l’Etat.

Vous poursuivez vos allégations en expliquant que la TASK FORCE ne refuse pas de payer les avenants, mais voudrais les soumettre à un examen avant de se prononcer. Ce que PICCINI refuse et exige un engagement écrit de l’Etat.

Vous dites que les experts que vous avez consultés vous ont fait savoir que la dépense réelle de cet avenant ne saurait dépasser les 11 milliards.

Que soutenu par des fonctionnaires véreux du MINSEP, les travaux à Olémbé avancent à pas de tortue parce que ces derniers ont décidé de faire plier l’Etat, espérant ainsi se partager avec l’entreprise les 30 milliards de FRANCS CFA issus de l’avenant fantaisiste.

C’est pour ces raisons que le stade d’Olémbé ne sera pas prêt au 31 Mars 2019 comme prévu.

Monsieur TOLLO CYRILLE, dans vos divagations, vous n’avez pas la décence et la précaution suffisante pour les personnes que vous incriminez sans preuve. Je peux comprendre que l’aveuglement qui caractérise votre but soit tributaire de votre confort intellectuel qui reste approximatif au regard du cursus que vous brandissez partout, sans qu’aucun camarade de classe connu ne vienne le confirmer.

Sinon, que savez-vous des marchés de la CAN, en dehors des bribes que vos amis vous servent mal ?

Pour votre gouverne et celle des Camerounais qui vous suivent, voici quelques faits:

1.-L’entreprise PICCINI réclame au gouvernement Camerounais, de lui rembourser les dépenses supplémentaires engendrées par le transport international des matériaux préfabriqués en Italie. Cette demande s’élève à 28 milliards, mais ce montant n’a été ni examiné, ni validé par la commission dédiée à cette tâche.

2.-En juin 2018, le MINSEP a transmis cette doléance à M. le Ministre SG/PR qui est l’ordonnateur de toutes les dépenses relatives aux CAN 2016-2019, et avait requis son avis pour déclencher la procédure de vérification et de validation formelle de la doléance de l’entreprise. Cette vérification devait se faire par la <<commission de suivi et de recette technique >> qui regroupe 23 administrations techniques, et qui est l’instance statutaire habilitée à se prononcer pour ce genre de cas dans les contrats de Marchés publics. La réponse n’est jamais revenue jusqu’à départ de ce dernier, malgré les relances.

3.-Ce que vos commanditaires ne vous ont pas dit, peut être par ignorance, c’est que ladite commission est souveraine, et déterminée sur la base des éléments présentés par l’entreprise, la pertinence de la requête, et décide de l’opportunité de la validation ou non de cette dernière. Après quoi, un avenant peut être initié pour la suite de la procédure. C’est ce genre de commission qui valide les études de tous les édifices publics au Cameroun. Si le MINSEP n’a pas reçu le quitus de l’Ordonnateur des dépenses pour convoquer cette commission, comment pouvez-vous affirmer que ses fonctionnaires véreux et lui qui attendaient le partage de 30 milliards, ont le pouvoir de faire plier l’état ? Ladite dépense n’étant ni confirmée,et encore moins engagée ?

4.-Tous les chantiers des CAN sont suivis par : les ministères concernés, les bureaux d’études, l’ingénieur de l’état, les commissions de suivis et de recettes techniques, le COMIP CAN, la DGSN, la Gendarmerie Nationale,la CAA, le MINEPAT, le MINFI, les services du Premier Ministre (UTO), et la Présidence de la République (Task force).

Tous les documents techniques (attachements, décomptes, avenants…etc.) sont examinés et vérifiés par ces administrations, chacune à son niveau, pour que le MINSEP seul puisse influencer de quelque manière que ce soit toutes les autres. Il faut avoir été proche de ces procédures pour pouvoir en parler avec certitude.

5.-Sur les 400 milliards que le MINSEP aurait demandé pour achever les travaux, vos informateurs ne vous ont pas dit que ce montant est une estimation des montants restants à payer à toutes les entreprises impliquées par les travaux de la CAN. Que ce montant qui est budgétisé englobe les financements extérieurs qui sont disponibles.

Monsieur TOLLO CYRILLE, je peux comprendre que la famine mène à tout, mais je crois aussi qu’il vous reste un zeste d’honneur. Préservez-le et ne pérorez plus sur les gens et les choses qui vous dépassent.

MPD.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.