LA RÉUNION DE LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE OÙ MICHEL MEVA’A M’EBOUTOU POIGNARDE MARAFA ET FOTSO.

Cette réunion, convoquée par le secrétaire général de la présidence de la République aura lieu à la mi-août 2001 à la présidence de la République. Aucun des acteurs entendus à la police judiciaire, devant le juge d’instruction et au tribunal ne se souvient de la date exacte. Mais vraisemblablement elle s’est tenue entre le 09 et le 12 août 2001. Seulement quelques jours après l’accord conclu avec GIA International car la présidence de la République y voit également une nouvelle opportunité pour relancer le dossier d’acquisition de l’avion présidentiel. 
Les participants conviés à cett réunion étaient : Michel Meva’a M’Eboutou, ministre de l’Economie et des finances, Yves Michel Fotso, Administrateur, directeur général de la CAMAIR, le colonel Justin Mitlassou, pilote à l’Etat-major particulier du chef de l’Etat. Le général de brigade Blaise Benae Mpecke les rejoindra en cours de réunion. L’ordre du jour portait sur « l’acquisition de cet avion et surtout le versement d’un acompte de 2 millions de Dollars Us (environ 1 milliard Fcfa)» confie Justin Mitlassou . Il poursuit : « la décision finale sur ce point était de passer par la banque de Yves Michel Fotso, c’est-à-dire la CBC pour verser cet acompte. L’explication de cette démarche a été donnée par le ministre des Finances qui a dit qu’avec les négociations entamées avec le FMI et la Banque Mondiale, il n’était pas possible de débloquer des fonds à partir des comptes du MINFI » .
Cette réunion est présidée par le secrétaire général de la présidence de la République, en la personne de Marafa Hamidou Yaya. Après un mot introductif où il expose la volonté du chef de l’Eta d’acquérir un avion et dresse un bilan de l’état d’avanceent du dossier, il passe la parole à l’assistance. C’est d’abord l’Etat-major particulier qui prend la parole et fait une présentation de l’appareil. Les participants sont informés que Boeing est prêt à mettre à la disposition de l’Etat du Cameroun un BBJII 737 conçu et équipé techniquement pour le chef de l’Etat. L’Etat-major suit ce dossier depuis bientôt une dizaine d’années. En ce qui concerne l’avion du président de la République trois organes de la présidence sont directement associés : la garde présidentielle, la direction de la sécurité présidentielle et l’Etat-major particulier. Tous travaillent en synergie.
Après l’Etat-major particulier du chef de l’Etat, la parole est donnée à l’administrateur directeur général de la CAMAIR. Yves Michel Fotso doit exposer sur le mécanisme « innovant » de financement de l’avion présidentiel proposé par GIA International. La CAMAIR avait été invitée à cette réunion pour son expertise technique et du fait qu’elle avait déjà une idée sur les offres financières formulées par Boeing. Mais, c’est dans cette salle et pendant les discussions qu’il viendra à l’esprit du ministre des Finances de faire établir le contrat au nom de la CAMAIR.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.