LE VISAGE DE LA JUSTICE AUX ORDRES AU CAMEROUN DE PAUL BIYA

La justice demeure inéluctablement le pilier de la démocratie. L’injustice dont font de plus en plus preuve les magistrats camerounais est un signe politique extrêmement inquiétant. La magistrature est en effet entièrement aux ordres du régime fasciste de Yaoundé.

Parmi ces magistrats à la botte du politique, le président du tribunal de première instance de Yaoundé, Centre administratif se distingue tout particulièrement. Carriériste, corrompu, arrogant, paresseux et surtout incompétent, Georges Théophile Timba incarne à lui seul la honte de toute sa corporation.

Ce pasteur « Pentecôtiste » de 1,50 mètre de taille, magistrat de 3è grade (Mle 561852-J) occupe un poste largement au dessus de son grade. Timba doit toute sa carrière à sa flagornerie. A force de faire de la lèche à Foumane Akame dont la photo trône dans son bureau, il aura certainement divisé par trois le budget papier hygiénique du défunt patron de la magistrature camerounaise. Mais l’homme a plusieurs flèches à son arc, il est de la même région que le garde des seaux Laurent Esso, dont il a également, sans vergogne, accroché une photo dans son bureau. Se considérant ainsi à l’abri de toute sanction, Timba est passé maître dans le commerce de procès et tout particulièrement d’ordonnances sous requête.

Cet homme est en effet, en tant que président du tribunal de première instance, juge des référés. Il est effrayant qu’une personne d’une telle moralité puisse endosser de telles responsabilités. Il est également difficile de comprendre la cupidité dont il fait preuve malgré les émoluments que lui rapportent légalement les descentes sur le terrain.

Ce magistrat est à l’origine de l’impossibilité pour le candidat à la présidentielle Akere Muna de mener correctement sa campagne. Dans l’affaire qui l’oppose à sa sœur cadette Mme Ama Tutu Muna, ancienne ministre de la Culture, Timba a en effet volontairement torpillé sa campagne entre autres par des convocations intempestives en dépit des protestations de l’ancien bâtonnier et de ses avocats. Timba s’est montré omniprésent dans cette procédure dont d’autres magistrats avaient pourtant la charge.

De la même manière il s’est emparé de la procédure opposant, à la suite des marches blanches du 26 janvier 2019, l’Etat du Cameroun aux militants du MRC, bien que cette procédure ait été initialement confiée au juge Eken. Il s’est une fois de plus négativement illustré lors de ce triste procès politique où lors des débats il interpelait le procureur de la République par un « vous avez la parole Monsieur le Procureur du Roi ! ». Tancé par un avocat de la défense pointant le fait que le Cameroun soit jusqu’à nouvel ordre encore une République et non un Royaume, l’explication de Timba tentant de démontrer l’équivalence entre République et Royaume a été tout simplement ahurissante.

Dans un procès où aucune pièce n’a été produite par l’accusation, pas un seul témoignage, un procès entièrement adossé sur les PVs d’audition des prévenus, Timba condamne sous les hurlements de la salle d’audience 26 personnes à un an de prison ferme bien que la loi énoncée en séance par le procureur prescrive un maximum de 6 mois pour le délit en question. Condamnation qu’il prononce ayant préalablement rangé tous ses documents dans sa mallette pour ensuite s’enfuir comme un voleur.

Le plus scandaleux restant qu’à ce jour, bien qu’en principe la loi impose aux magistrats la rédaction de la décision avant sa déclaration en audience, la décision rendue par Timba le 11 mars 2019 (soit deux mois et demi plus tard) n’a toujours pas été rédigée, rendant ainsi impossible la procédure en appel.

Nul ne saurait imaginer l’effet psychologique ainsi produit sur des personnes injustement et illégalement condamnées et embastillées dans les pires conditions. Elles endurent une torture psychologique cruelle dans le fait de ne pouvoir se pourvoir en appel d’une décision de toute évidence inique. Ce à cause de la paresse, de l’apathie ou des caprices d’un magistrat visiblement déséquilibré.

Edwige Ngueko

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.