Lettre ouverte à Monsieur Galax Etoga Yves Landry.

Je me priverais d’entrée des formalités d’usage, à savoir les salutations, car elles expriment la paix offerte à celui qui les reçoit, et je doute que dans vos missions quotidiennes désormais connues de tous, vous méritiez cette paix.

Cher Yves, j’ai appris que vous voulez battre tous les records établis avant vous. Oui Kouam Kame comparé à vous est un enfant de chœur, pourtant un ingénieur de la torture. Que dire de Fochive? Un amuseur public, alors qu’on lisait jusqu’à il y a quelques temps avec frayeur ses faits d’armes.

Monsieur Etoga, vous avez désormais la Palme d’or de la torture au Cameroun, oui nous avons vu vos œuvres, nous sommes à présent conscients de votre talent; la barbarie c’est votre affaire Yves. Ainsi, nous défendrons de façon patriotique votre titre partout où besoin sera. Quel mérite !

Vous avez pourtant été formé à l’école post coloniale, c’est-à-dire une éducation humanisée grâce à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, en d’autres termes, vous avez été nourri aux grands principes de Droit International et du Droit Humanitaire. Quel gâchis !

Que vaut cependant la loi devant la soif et la conservation du pouvoir ? Rien du tout! Et votre actualité le prouve à suffire.

Cher Landry, pour votre gouverne ou à titre de rappel, Paul Biya à 87 ans, mais vous torturez et tuez en son nom, pourtant vous avez la moitié de son âge. Est-ce un manque d’ambitions ou un masochisme assumé ?

Vous agissez peut être par procuration, car certains disent que vous le faites au nom de Ferdinand, votre bienfaiteur. Afin de lui assurer une succession en douce. D’autres langues affirment sans embages que vous exécutez les ordres dictés par la France, jalouse de son pré carré africain.

Au finish retenir de toutes ces supputations? Votre nom et ceux de vos collaborateurs bien sûr.

Laissez moi donc vous peindre généreusement le tableau que retiendra l’histoire de ce qui se vit au Cameroun actuellement et dont les écrits se feront l’écho dans un futur proche: À cette époque, Ngoh Ngoh était secrétaire à la présidence et Etoga Galax responsable direct du SED, centre de torture par excellence.

Vous voyez donc que devant les tribunaux universels les rôles seront clairement établis et votre responsabilité notoirement engagée.

En conclusion et pour que le message soit clair, et personnalisé, je vais emprunter le « Tu » pour rédiger les derniers mots de ma lettre.

Cher Etoga, tu ne peux vaincre le peuple, et après Paul Biya tu n’auras aucun endroit au monde pour te cacher. Retiens le et dis le à ton épouse lorsque tu lui fais l’amour la nuit tombée, répète le à tes enfants lorsque tu les embrasses le soir venu, ce après une bonne journée de tortures sur les maris et les progénitures des autres.

Cher Galax, nous serons pour toi le moment venu, le bras plâtré de Mamadou Mota, le crâne fendu de Wilfried Siewe, les pertes de mémoire de Nana serges Branco, les testicules broyés de serges yemga, oui nous n’oublierons pas.

Tes hommes tout autant payeront le prix fort, car chaque soldat selon le droit international humanitaire et la logique a le devoir de désobéir à un ordre manifestement illégal de son supérieur.

Oui Etoga, chef du gang des tortionnaires du SED, ne compte surtout pas sur Ferdinand, il n’a pas l’intelligence nécessaire pour survivre à l’après Biya, c’est connu de tous.

Ne compte pas non plus sur la France car le Cameroun sera le cimetière de la France-Afrique, ils le savent en hexagone. C’est pourquoi ils s’obstinent à retarder l’horloge de notre vraie liberté et au-delà celle de l’Afrique toute entière. Mais c’est irréversible, parceque écrit…

Bien cordialement cher diable !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.