ASSASSINAT PUIS MUTILATION D’AYAFOR FLORENCE A PINYING/NKONDA TITUS ALIAS MA KONTRI PIPO DEM, PROCHE D’ATANGA NJI, COMMANDITAIRE DE CE CRIME CRAPULEUX

Par Michel Biem Tong, journaliste web en exil

Depuis quelques jours circulent sur les réseaux sociaux, les images d’une jeune dame nue, trimballée à des centaines de mètres par des jeunes gens, découpée comme du gibier puis décapitée. La scène se déroule à Pinying, un village situé au nord du Southern Cameroons et la dame en question s’appelle Florence Ayafor, une gardienne de prison à Bamenda. Cette vidéo est tout simplement effroyable et ces atrocités à condamner avec la dernière énergie quel que soit l’auteur ou les auteurs.

Ce qui est curieux dans cette affaire est qu’alors qu’aucun mouvement séparatiste anglophone n’a revendiqué un tel acte, alors qu’aucune plate-forme virtuelle de soutien à la cause indépendantiste n’a diffusé cette image insupportable, c’est un certain Nkonda Titus, un activiste contre-révolutionnaire proche du pouvoir de Yaoundé connu sous le petit nom de Ma Kontri Pipo Dem (MKPD), qui détient la primeur de la détention et de la diffusion de cette vidéo.

Simples questions de bon sens : Est-il possible que les groupes armés séparatistes se mettent à dos leurs frères (qui sont leurs bailleurs de fonds) de la diaspora en diffusant de telles images qui risqueraient de braquer la communauté internationale et même les populations locales qui les soutiennent contre eux ? NON. Est-il envisageable, au cas où ils se risqueraient à une telle barbarie, qu’ils filment cette dernière et l’envoient à un activiste qui est contre eux ? NON. Comment MKPD, anti-ambazonien, réussi à obtenir des images des atrocités commises par les séparatistes armés contre lesquels il mène sa croisade ?

Pas besoin de chercher midi à 14h. Si MKPD est celui qui détient la primeur de la détention et de la diffusion des images de la mutilation du corps de cette dame, c’est qu’il est lié aux milices terroristes qui sèment la terreur dans le Cameroun anglophone et qui ont commis ce crime crapuleux. D’après des informations obtenues de sources fiables, MKPD, originaire du nord du Southern Cameroons et soldat au sein de la marine anglaise, travaille en connexion avec un gang de voyous appelé les Anti-Amba Squad (AAS) qui kidnappent contre rançons, qui tuent, décapitent, filment des scènes horribles et lui envoient des vidéos pour publication sur ses plates-formes Facebook, Twitter, Whatsapp, YouTube, etc.

C’est donc les AAS de Nkonda Titus et un certain Roland Mua, bras droit d’Atanga Nji, ministre de l’Administration territoriale et agent des renseignements, qui ont assassiné Ayafor Florence, ont mutilé son corps, l’ont décapité, ont filmé la scène horrible et publié sur les réseaux sociaux. L’objectif, en plein dialogue national, était de faire passer les groupes armés séparatistes aux yeux de l’opinion internationale pour des organisations terroristes alors qu’ils sont en harmonie avec les populations locales. Une façon de dire aux pays occidentaux: « non seulement ils refusent de répondre aux invitations à prendre part au dialogue, mais aussi ils se livrent à des activités terroristes ». Pour brouiller les pistes qui mènent vers lui, ce MKPD cite un certain Roger Asobo comme l’un des auteurs de ce crime crapuleux et qui seraient des Ambazonians Defense Forces (ADF). C’est à se demander comment lui MKPD sait qu’il s’agit d’un combattant d’ADF si ce n’est pas un membre de son gang ? Aux dernières nouvelles, il s’agit en effet du fils du chef traditionnel du village Pinying.

Cette milice terroriste proche du pouvoir de Yaoundé sous la houlette de MKPD n’en est pas à son premier coup. Elle met aussi en scène certains actes de torture sur des civils comme on l’a observé récemment avec l’enterrement vivante d’une jeune fille à Guzang le 16 septembre 2019, jusqu’à ce que nos investigations révèlent que c’était un grossier montage qui a pour but de jeter le discrédit sur les groupes séparatistes armés. Les ADF avaient une fois encore été accusés par MKPD d’avoir enterré cette fille vivante. Pourtant, cette dernière était présente au palais des Congrès de Yaoundé lors du grand dialogue national sur la crise anglophone qui s’est achevé ce 4 octobre.

Rappelons que la scène horrible s’est déroulée à Pinying, non loin de là où près d’une trentaine de jeunes ont été exécutés sommairement le 25 mai 2018 par les tueurs professionnels du régime de Yaoundé. Il s’agissait d’un groupe de jeunes formés par l’élite locale pour kidnapper contre rançons en se faisant passer pour des groupes séparatistes anglophones. C’est parce que ces groupes de jeunes ont commencé à commettre des gaffes dans le village que le pouvoir de Yaoundé a ordonné qu’ils soient liquidés physiquement. Atanga Nji a été mis en cause dans ce massacre par les populations locales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.